vendredi 26 septembre 2014

Ma première expérience avec un homme mature (deuxième partie)


A la demande de Kalinours, voici la suite du récit de ma première expérience avec un homme mature publiée le dimanche 14 septembre (http://zobapapa.blogspot.be/2014/09/ma-premiere-experience-avec-un-homme.html). 

Cela s'est passé il y a 12 ans. Ce n'est donc pas un récit fidèle à 100 % mais, dans les grandes lignes, c'est bien ainsi que ça s'est passé. 
Monsieur M. se plante devant moi avec ses deux bouteilles de bière en main, son petit short noir à hauteur de mes yeux. Je regarde fixement son gros paquet dont une partie, cachée par le slip blanc, dépasse du short par la jambe. Il me semble qu’il a pris de l’ampleur. Il me tend la bouteille qu’il tient dans sa main droite et, quand elle est libérée, la met sur son sexe en me demandant :
- C’est ça que tu regardes avec autant d’attention ! Tu en as envie, hein ! Tu peux toucher si tu veux !
Je tends la main mais il fait aussitôt un pas en arrière et va s’asseoir sur le divan en me disant que, si je veux qu’il fasse mon éducation, je dois enlever mon ‘affreux’ bermuda et trouver quelque chose de plus sexy pour venir faire le jardin chez lui.

J’hésite pendant un petit instant, tout d’abord parce que je ne me suis jamais déshabillé devant un inconnu mais surtout parce que je porte un vieux boxer usé, et même un peu troué. Mais, il insiste en me demandant si je vais me décider à enlever ce satané bermuda ou s’il doit l’enlever lui-même. Je lui réponds en l’enlevant, gêné mais quand même pas mal excité par la situation.

Satisfait, il me demande d’aller m’asseoir à côté de lui en me disant que je suis plus sexy comme ça. Il met sa main sur ma cuisse et commence à me caresser doucement en me disant que le plaisir des sens commence par la découverte du corps de l’autre, de ses formes, du grain de la peau, de son odeur, de ses zones érogènes, etc. Il prend ma main et la dépose sur son sexe en me disant que je peux moi aussi le toucher. Il caresse mon sexe, déjà en pleine érection, et le masse entre ses doigts à travers le boxer. Il me dit que je suis bien équipé et que je dois certainement me branler très souvent pour avoir un pénis aussi développé à mon âge. Je lui confirme que je le fais plusieurs fois par jour. Sa bite aussi commence à bander sérieusement sous mes caresses. Il déboutonne son short et se soulève pour l’enlever en même temps que son slip. Je peux alors voir sa queue se soulever en se déployant au dessus de grosses couilles recouvertes de poils grisonnants. Il vient se placer à genoux entre mes deux jambes.

Profitant d’une petite déchirure dans le tissu de mon boxer, il introduit un doigt pour jouer avec mes couilles en me disant que ces petits trous sont très excitants et qu’il a très envie de les agrandir. Mais, il n’en fait rien en me disant qu’il ne voudrait pas que j’ai des ennuis avec ma mère. Je lui réponds que c’est un vieux que je vais jeter et qu’il peut faire ce qu’il veut avec. Il me demande alors de le garder pour une prochaine fois car il a un autre projet pour le moment. Il veut me faire découvrir un plaisir encore plus intense que celui de la masturbation que je ne peux pas me donner à moi-même.

Prenant mon boxer à deux mains au niveau de l’élastique, il le fait glisser lentement pour l’enlever. Je me soulève pour l’aider dans sa manœuvre. Ensuite, il prend mon sexe en main et, approchant sa bouche, il commence à me lécher. Sa langue fait le tour de mes couilles, remonte tout le long de ma bite jusqu’au bout de mon gland qu’il décalotte avec ses lèvres. Il lèche mon gland, le frein, le méat. C’est divin. Il a raison, c’est beaucoup mieux que la masturbation. Ses lèvres enserre ma bite et il entame un va et vient qui m’amène presque à l’orgasme. Il me regarde en me demandant si ça me plait. Je lui réponds que j’adore et que je ne vais pas tarder à jouir. Il me demande de ne pas jouir trop vite. Il se relève en me disant que je dois apprendre à retarder la jouissance car l’orgasme est d’autant plus grand qu’on fait durer le plaisir.

Sa bite est tendue à l’horizontale, le gland, en partie décalotté, est tout mouillé et un fil transparent descend du méat, prêt à tomber par terre. Il me demande si je ne veux pas le nettoyer en lui léchant le gland. Ce que je vais avec plaisir. Il me tend ma bouteille de bière et prend la sienne.

Après avoir bu une gorgée, il dépose les bouteilles sur la table et se remet aussitôt au travail. Il soulève mes jambes et, de nouveau à genoux, me lèche sous les couilles. Ecartant mes fesses, il passe sa langue sur ma raie pour finalement faire le tour de mon anus. Ca me fait couiner de plaisir, ce qu’il interprète comme une invitation à continuer. Je sens sa langue qui essaie de pénétrer mon petit trou. Il redresse la tête en me demandant si je me suis déjà touché l’anus en me branlant et, avant que j’aie eu le temps de lui répondre que je le faisais  de temps en temps et que j’aimais ça, je sens son doigt qui commence à s’introduire dans mon cul. Il me demande s’il ne me fait pas mal. Je lui réponds qu’il peut continuer car j’aime bien ça. Il enfonce donc son doigt plus profondément dans mon cul, le fait aller et venir dedans en me caressant l’intérieur. Tout en jouant avec son doigt à l’intérieur de mon cul, il recommence à me lécher les couilles, puis la bite qu’il finit par sucer vigoureusement. Je sens bien vite que je ne vais plus pouvoir me retenir longtemps de jouir. Je le lui dis mais, au lieu de ralentir l’allure, il redouble de vigueur avec sa bouche sur ma bite et je finis par jouir dans sa bouche. Au lieu de se retirer pour ne pas tout recevoir dans sa bouche, il s’enfonce ma bite encore plus profondément dans sa gorge en me tenant bien serré entre ses lèvres.

Il se relève en me disant que mon sperme est très bon. Sa bite est toujours tendue à l’horizontale, son gland complètement décalotté et luisant de mouille. Il le met contre mon anus et le fait glisser dessus en me disant que j’ai un beau petit cul très excitant qu’il a bien l’intention d’honorer. Mais, il s’en écarte en me disant que ce sera pour une prochaine fois car le plaisir risque d’être moins grand pour moi vu que je viens de jouir.

Il vient s’asseoir à côté de moi en me passant ma bouteille de bière. Il me demande si j’ai aimé ce qu’il m’a fait. Je lui réponds que ça m’a beaucoup plus mais que c’est dommage qu’il n’a pas joui. Je lui demande s’il n’en a pas envie. Il me répond :
- Si et toi, tu as envie de me voir jouir ?
Je lui réponds :
- Oh oui !!!
Il se lève et se met face à moi, sa bite bien tendue au-dessus de mon torse en me demandant de le branler bien fort. Je mets ma main autour de sa bite, il me demande de prendre ses couilles dans l’autre et de l’astiquer vigoureusement. Ce que je fais pendant qu’il se pince les seins. Je le vois serrer les fesses, tendre tous ses muscles et, dans un grand râle, il m’envoie de gros jets de sperme sur le visage et le torse.


Après avoir joui, il est allé chercher une serviette et m’a essuyé. Je me suis rhabillé et je suis rentré chez moi tout joyeux. Mes parents m’ont dit que j’étais bien tard et qu’ils commençaient à s’inquiété. Je leur ai répondu que monsieur M. m’avait beaucoup parlé de sa femme parce qu’il venait d’aller la voir à l’hôpital, qu’elle n’allait pas très bien et qu’il était très inquiet, et que je n’avais pas osé le laissé tout seul et lui donner l’impression que je n’en avait rien à foutre de ses problèmes.

14 commentaires:

  1. Merci mon Ami pour ce superbe récit tu sais mettre tous mes sens en éveil

    Belle soirée - bisous

    RépondreSupprimer
  2. Heureux de savoir que ça t'a intéressé. Par hasard, tu n'aurais pas toi aussi un jeune voisin qui pourrait t'aider à faire le jardin ?
    C'est peut-être un peu tard pour cette année quoi qu'il y a maintenant les feuilles mortes ou peut-être des travaux d'intérieur....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pensées affectueuses pour te souhaiter une belle semaine

      Pour répondre à ta question hélas je suis en appartement donc pas de jardin !

      Belle soirée bel Homme

      Supprimer
    2. Bonne semaine à toi aussi.

      Dommage que tu n'as pas de jardin. En même temps, les vacances sont finies, ce n'est plus le bon moment pour engager un étudiant :(

      Bisous.

      Supprimer
  3. Merci pour cette suite mon coquin. C'est très bien écrit et très excitant. Y a-t-il une suite prévue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les encouragements.

      Oui, comme tu t'en doutes on ne s'est pas arrêté là, on a continué pendant tout l'été quand j'allais faire le jardin.

      Supprimer
  4. To voisin est un homme comme je les aime. Tu es toujours en contact avec lui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non; je ne le vois plus. Il a déménagé dans un appartement.

      Supprimer
  5. Un superbe récit que tu as le secret de rendre bien excitant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'aime exciter les mecs :)

      Supprimer
    2. Alors continue et n'hésite pas!
      Il faudrait que tu organises un rassemblement de lecteurs pour une excitation commune!

      Supprimer
    3. Voilà une bonne idée à creuser !

      Supprimer