samedi 23 mai 2015

Pourquoi tant d'hétéros deviennent-ils homos ?


Nous avons reçu plusieurs témoignages d'hommes qui ont vécu pendant de nombreuses années leur hétérosexualité sans jamais se poser de question sur leur orientation sexuelle, se sont mariés, ont eu des enfants, puis soudain ont découvert les plaisirs du sexe entre hommes. Certains sont devenus bisexuels, d'autres sont devenus exclusivement homosexuels.

Par contre, nous n'avons aucun témoignage d'homosexuel ayant découvert sur le tard les plaisirs de l'hétérosexualité ou tout au moins de la bisexualité.

En ce qui me concerne, j'ai toujours été homosexuel et le passage tardif d'une sexualité à une autre m'interpelle, d'autant qu'il semblerait au vu des différents témoignages que de plus en plus d'hétérosexuels passent à l'homosexualité. Aussi, j'aimerai avoir l'avis de ceux qui ont vécu un changement d'orientation afin de mieux comprendre.


Voici tout d'abord les témoignages qui sont ajoutés à celui de Sébastien Tac Hi publié dans l'article du samedi 9 mai.

Fabrice A :

On est de plus en plus nombreux nous les mecs à virer notre cuti pour passer au sexe homosexuel. Je sais pas trop à quoi ça tient mais je le constate tous les jours un peu plus quand j'en discute avec les mecs que je rencontre. Il y a de plus en plus de mecs qui passent d'une vie purement hétéro à au moins une vie bisexuelle quand ce n'est pas carrément d'hétéro à purement homo.

C'est mon cas ! Après une vie hétéro que je dois dire assez bien remplie, je me suis casé avec une femme que j'ai mariée. On a eu un garçon ensemble.
Puis je me suis aperçu qu'il se passait des choses dans les chiottes du centre commercial où je bossais à l'époque. Cela a fait je ne sais quoi dans mon cerveau parce que j'ai commencé à ne penser qu'à ça. J'ai fini par y toucher une autre bite que la mienne et me laisser toucher par des mains d'autres mecs. J'y ai connu ma première pipe faite par un mec et j'ai fini par me décider à voir quel gout pouvait avoir une queue.
Puis j'ai carrément viré ma cuti quand j'ai essayé tout le reste, actif comme passif, (pas dans les chiottes du centre commercial toutefois).

Il a dû se passer une dizaine de mois à peu près entre la première caresse d'un mec sur ma queue et l'annonce à ma femme que je la quittais.
Depuis je me considère comme homosexuel et uniquement homosexuel. Et ça me va très bien !

Les raisons sont surement variables suivant les mecs mais c'est quand même vrai que cela arrive de plus en plus souvent.


Antonin :

Fabrice tu as été assez rapide de passer en 10 mois d'hétéro à homo.
J'ai été plus rapide que toi.

J'ai rencontré le mec qui a fait basculer ma vie lors d'une soirée (pendaison de crémaillère) chez des amis que l'on avait en commun et où ma femme était également présente. Elle a donc assisté à mon rapprochement avec ce mec, Vincent, qui lui aussi était en couple hétéro mais pas marié.

L'entente avec lui s'est créée de suite. Même âge, même humour et d'autres choses en commun. On a échangé nos numéros, on s'appelait dés le lendemain. On s'est revu, on s'est senti attiré l'un par l'autre et on a commencé à avoir une relation homo, une première pour chacun de nous deux.
A peine un mois après, j'ai quitté ma femme pour lui et lui a quitté sa copine pour moi. On a duré 3 ans puis on s'est séparé en restant amis. Nous le sommes toujours à l'heure actuelle.

Pas question de retourner vers les femmes, on est resté homos tous les deux mais plus ensemble.

Ma femme l'a très mal pris et sa copine aussi. On a perdu aussi nos amis chez qui on s'était rencontré et quelques autres. Peu importe, Vincent et moi, on avait décidé de passer outre et de vivre pour nous et pas pour les autres. On a donc assumé aux yeux de tout le monde.

Et je suis d'accord avec toi, cela arrive aux mecs de plus en plus souvent.


Franck :

Encore des exemples de mecs qui sont passés d'hétéros à homos avec Fabrice A, Antonin et Tachi. Cela m'épate toujours autant et de jours en jours.

Plus jeune j'ai couché avec des gonzesses comme tu le sais. Mais j'étais déjà homo.
Je l'avais déjà raconté, c'est la grosse claque que j'ai pris par une connasse avec qui j'avais baisé et qui avait été blessante avec moi qui m'avait décidé à me tourner exclusivement vers les mecs.

Ces mecs là, par contre, avaient pour la plupart des relations uniquement hétéro avant de basculer. Quel est donc le mécanisme qui les fait basculer ?
En aura-t-on un jour la réponse ? Pas sûr !
Si tant est qu'il n'y en ait qu'une seule !!

La libération des mœurs doit y être pour beaucoup, mais il y doit bien y avoir d'autres explications.


Dans le témoignage du jeudi 7 mai, François W avait lui aussi expliqué comment il était passé de l'hétérosexualité à l'homosexualité suscitant ce commentaire de Christian :

Ce témoignage me rappelles bien des souvenirs de ma vie où je cachais mon homosexualité derrière une vie hétéro. Sur les aires de repos, dans les toilettes publiques, les jardins publics, les saunas, j'allais relâcher cette tension qui me tenaillait, jusqu'au jour où j'ai rencontré celui qui m'a fait me décider de faire mon coming out à 55 ans...

Aujourd'hui je vis avec lui pleinement mon homosexualité, je suis un homme libéré et heureux...


Il y a certes les hommes qui, comme Franck et Christian, se savaient homo tout en vivant une vie d'hétéro. Je peux comprendre aisément qu'ils aient décidé un beau jour de vivre ouvertement leur homosexualité. Par contre, j'aimerais mieux comprendre pour ce qui concerne les autres. C'est pourquoi je vous invite à ce petit débat.

  • Pensez-vous comme Fabrice et Antonin qu'il y a de plus en plus d'hommes hétérosexuels qui deviennent homosexuels ?
  • Dans ce cas, avez vous des explications a proposer pour justifier ce phénomène ? 
  • Si vous étiez hétéros et que vous êtes devenus homos, pouvez-vous nous expliquer quelles sont les raisons qui vous ont conduits à changer d'orientation sexuelle ? Cela est-il dû à des problèmes liés aux femmes - qui par exemple pourraient être moins intéressées par le sexe avec l'âge ? Où s'agit-il plutôt de "qualités" particulières des hommes - comme par exemple une meilleure connaissance du fonctionnement du sexe masculin et de la façon de l'amener à la jouissance ? ...



Bon weekend - Bisous à tous !

58 commentaires:

  1. Je ne suis pas hétéro et je ne l'ai jamais été. Il m'est donc difficile de donner un avis sur cette question. Toutefois, je pense qu'il est vraisemblable que le nombre d'hétéros devenant homosexuels augmente.

    La nature a l'art de mettre en place des mécanismes de défense quand elle se sent menacée. Une des grandes menaces de notre époque est la surpopulation au niveau mondial. Nous risquons d'avoir dans les prochaines années plus d'humains que ce que la terre peut supporter. Il est donc normal que la nature génère des mécanismes en vue de réduire la population mondiale. Il y a bien sûr les épidémies telles que le sida ou ébola mais aussi la réduction de la fertilité masculine et, à mon avis, l'augmentation des comportements homosexuels humains fait partie de ces mesures de protection naturelle de la planète. Mais, ce n'est qu'une hypothèse à vérifier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Kalinours,

      Merci pour ton avis très intéressant. Je suis d'accord avec toi tout au moins pour dire que l'homosexualité est naturelle. Mais qui en doute ici ? Il y a des études qui vont dans le sens que tu dis. Mais, cela n'explique pas pourquoi des hommes qui ont été hétérosexuels et ont déjà fait plusieurs enfants (et de toute façon n'en feraient sans doute plus en restant hétéro) deviennent homos.

      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
  2. Il est très simple! parce que tous les hommes commencent d'un point de vue hétérosexuel et, de peur, se cachent leur bisexualité. Mais beaucoup d'hommes, quand ils ont l'occasion de goûter un homme et le sexe homo, ils éveiller leur part homosexuel, et ils profiter souvent profondément, préférant le sexe avec des hommes plutôt que avec des femmes. À mon avis, les humains sont tous, plus ou moins, au moins bisexuels. Mais beaucoup ne le savent pas et / ou ne l'admettent pas, tout d'abord à eux-mêmes, de peur.


    Merci pour ton commentaire ici
    http://menforxersex.blogspot.it/2015/05/double-kisses-baisers-doubles.html

    happy saturGAY!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Xersex

      Merci pour ton avis sur cette question. Je ne sais pas si nous sommes tous plus ou moins bisexuels. En tout cas, je n'ai jamais senti aucune attirance pour aucune femme. Serais-je alors un bi qui s'ignore ? Peut-être que je deviendrais hétéro si j'essayais une femme mais je n'en ai vraiment pas envie du tout, c'est au-dessus de mes forces.

      Bon dimanche de sexe dans ton club favori - Bisous.

      Supprimer
    2. Peut-être, mais tu deviendrais bisex, pas hétéro!

      Supprimer
    3. Qui sait ? Si je prends goût aux femmes au point de ne plus avoir du tout envie des hommes :)

      Et toi, tu es bi ?

      Supprimer
    4. je suis gay 150%.

      bonne semaine nouvelle!

      Supprimer
    5. Ah ah, donc tu n'es pas non plus bisexuel. Ca me rassure, j'avais peur d'être seul à ne pas être bi :)

      Bisous - Bon début de semaine.

      Supprimer
  3. Pourquoi il y a de plus en plus d’hétéros qui deviennent adepte du sexe entre hommes

    Ça c'est depuis qu'ils ont gouter à ma bouche chaude - gourmande - humide , une véritable pompe aspirante de jus

    De plus ils ne restent pas insensibles à mon trou d'amour chaud profond humide bien ouvert pour accueillir tous les calibres...bienvenue à Tous

    Une fois que l'on y goute on ne peut plus s'en passer ...lol

    Superbe post superbes photos hormis la " mauricette " qui gâche tout !

    Bon weekend juteux Damien - Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melvin,

      J'ignorais que tu connaissais la femmes qui se trouve sur la deuxième photo. Elle s'appelle donc Mauricette :)
      Je doute pourtant que tu te sois laissé branler par elle :)

      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
  4. Bonjour
    Je vous ai déjà raconté ( Thomas aussi) comment je me suis rapproché de l'homosexualité après que mon fils m'ait fait son coming out. Ma curiosité s'est ensuite transformée en une forte envie de m'y essayé.
    Alors j'ai fait cet essaie avec différents partenaires.
    Je dois dire que même si je m'attendais à avoir du plaisir (mon fils avait du plaisir dans l'homosexualité, alors pourquoi pas moi ?) je ne m'attendais pas à en prendre autant, étant hétéro à la base.
    J'ai donc varié les partenaires au fil des semaines. Et même si j'ai parfois été déçu par certains partenaires, dans l'ensemble, c'était plutôt positif.
    Bien sûr, j'ai eu des moments de doute au début et des moments d'hésitations envers certaines pratiques sexuelles, notamment dans l'acceptation d'être passif. Ce n'est pas évident pour un homme de se laisser prendre par un autre, surtout après avoir été hétéro longtemps. Ma hantise était d'avoir mal, mais aussi de faire ce qui est pour moi l'acte le plus homo qui soit. Je me demandais si cela allait changer ma personnalité.
    Aujourd'hui, je revois cela en riant car il n'y avait pas de quoi en avoir peur. Je sais que d'autres mecs ont eu moins d'appréhension que moi et y sont allé plus franco. Mais moi j'étais hétéro à la base !
    Je l'ai fait quand même et j'ai pris du plaisir et y ai pris gout.
    Et quand on prend gout à quelque chose pourquoi s'en priver ? J'ai donc suivi cette nouvelle sexualité en continuant à avoir des relations hétéro de temps en temps.
    Mais une fois que vous êtes tombé dans le côté homo, vous vous apercevez que c'est finalement plus facile de trouver des partenaires de plaisir hommes que de draguer une femme. Elles sont moins réceptives, plus méfiantes. Ce qui fait que au fur et à mesure, on a de plus en plus de relations homo.
    C'est comme cela que ça s'est passé pour moi en tout les cas.
    Je n'ai plus couché avec une femme depuis que j'ai rencontré Pierre, mon compagnon. Non pas parce que je l'avais décidé, ni que Pierre me l'ait demandé, en fait, cela s'est fait tout seul sans que je m'en rende compte. C'est un jour, comme ça d'un coup, que j'ai réalisé que je n'avais pas couché avec une femme depuis plus d'un an. Mais comme j'ai aussi réalisé que cela ne m'avait en fin de compte pas manqué, je n'ai pas cherché non plus à y remédier et je ne pense pas le faire un jour.

    Je suis d'accord avec le fait que nous sommes de plus en plus d'hommes à s'essayer à l'homosexualité ou bisexualité.
    Je ne pense pas qu'il n'y qu'une seule explication. Je pense que chaque gars à la ou les sienne(s).

    Je ne reviendrais pas sur la relation commencée récemment avec mon fils, ce n'est pas le sujet du jour et je pense m'être assez expliqué là dessus.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gérard et merci pour ta participation à ce débat. Je retiens cet argument des hommes plus disponibles, plus réceptifs et moins méfiants que les femmes pour les plaisirs sexuels.
      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
  5. bonjour, ce n'est pas que des hétéros "deviennent" homos, mais des hommes plutot bi, qui ont moins peur de faire un essai maintenant , que dans le passé. moi, a 14 ans, j'avais une amie, a cette époque, ont ne baisaient pas ! ça c'est détendu après mai 68 ! j'ai connu des femmes, eu du plaisir avec, mais je fantasmais un peu sur les hommes, mais la peur, la honte et le quand-dira-t'on étaient plus fort que l'envie. j'ai travaillé dans l'hotellerie, dans plusieurs régions, en allemagne et à Londres, j'ai eu des occasions, mais rien que de penser à mes parents, ça me bloquais. j'ai eu un fils avec une femme, je me suis marié plus tard avec une autre, j'ai eu 2 fils. quand ils ont été élevés, ma femme, qui avait 14 ans de moins que moi, mariée jeune, avait envie de vivre une nouvelle vie, moi aussi, surtout que mon jeune frère venait de mourir brusquement. je me suis dit, la vie est courte, faut profiter pendant que je suis en forme. divorcé d'un commun accord, ma femme qui voyait que les mecs m'interressais, m'a conseiller de trouver un ami ! je n'avais pas encore internet, j'ai passé une annonce dans un journal gratuit, et j'ai rencontré un homme marié, père de 3 enfants, qui a une double vie, et j'ai connu les relations homosexuelles, à 55 ans. 9 ans de nombreuses relations, avec des jeunes et des moins jeunes, une fois avec une femme, mais j'ai plus de passion et de facilité avec les hommes !. depuis 2 ans, un ami vit avec moi, il a 16 ans de moins, il est vrai que je parais jeune ! j'ai écris un livre sur toute ma vie= Badinguet, une vie et tant de secrets (édition Baudelaire, de Lyon) qui se termine par mon "coming-out! je l'ai offert à mes frères, soeurs, neveux, nièces, (mes fils savaient déja ) tout le monde à bien réagi, parfois de façon émouvante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Badinguet et merci pour ta participation à ce débat.

      Si je comprends bien, tu t'es toujours senti bi sans pouvoir expérimenter les relations homosexuelles à cause de la pression sociale quand tu étais plus jeune. Aujourd'hui, la pression sociale n'est plus la même et permet donc d'expérimenter plus aisément l'homosexualité et d'y prendre goût. Si tu as commencé les relations homosexuelles à l'âge de 55 ans, ai-je tort de penser que tu l'aurais fait de suite si tu étais né 30 ou 40 ans plus tard ?

      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
    2. oui, surement, avec internet, et la vie actuelle, c'est plus facile, mais on ne vis pas plusieurs fois, pour voir quelle serait la meilleure solution !

      Supprimer
    3. C'est clair, avec des si on pourrait faire un tout autre monde et il faut vivre sa vie telle qu'elle est donnée sans trop regarder derrière soi pour profiter pleinement de l'instant présent.

      Bonne fin de weekend - Bisous.

      Supprimer
  6. la rencontre d'antonin avec un ami, lors d'une soirée, me rappelle l'histoire d'un couple que je connais ! un homme est marié, père d'une petite fille, n'a jamais connu de relation homo. c'est une soirée anniversaire de madame, elle a invité ses collègues de travail. parmi eux, un beau jeune homme! c'est le coup de foudre avec le chef de famille, ils se revoient discrètement, suivra le divorce, ils vivent ensemble, reçoivent parfois la fille de l'ex mari, je ne sais pas si l'ex madame invite encore ses collègues a son anniversaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Badinguet, pour ce témoignage complémentaire.

      Bisous;

      Supprimer
  7. Question difficile, cher Damien, notamment pour tes lecteurs, puisque tu leur demande de l'introspection. Pour ma part, étant bisexuel depuis le début, fier de l'être et désireux de le rester (je vois, pour la première fois dans cet article, une meuf! tu pourrais aussi nous offrir quelques photos bi, à l'occasion. Cela peut participer du "développement des compétences") j'au un peu de mal à répondre mais je vais relever le défi toutefois, en me plaçant sous l'angle: qu'est-ce que je cherche avec les hommes et que je ne trouve pas - ou moins - avec les femmes?
    1. De l'exercice libre, tonique et parfois brutal de la domination mélangé à l'activité sexuelle proprement dite, sans être un sadique: sexe vécu comme un sport / lutte. Ça, je ne fais pas avec les femmes;
    2. De la pluralité: avec les femmes, il y a une complémentarité naturelle H/F, donc on est tenté "naturellement", je crois, de se contenter du couple, et on a finalement une sexualité plus sage. Dans le sexe homo, il n'y a pas de complémentarité naturelle HH (même si psychologiquement il peut s'en faire une, puisqu’il y a des couples HH durables, mais pas tant que cela), l'insatisfaction est plus fréquente, ce qui facilite les combinaisons variées. Donc, si on est chaud du slip, on peut mieux se défoncer entre hommes.
    3. Et puis, tout bêtement l'homme est un peu un mystère pour la femme et réciproquement, alors, entre mecs, on peut se chiader les techniques de baise en toute complicité.
    4. Enfin, la médecine nous apprend, je crois, que l’endroit du corps humain qui compte le plus de terminaisons sexuellement excitables est l'anus, ce serait dommage de s'en priver non? (même si moi, dans mon amour du genre humain, je préfère utiliser mon sabre laser pour aider mon prochain à bénéficier de cet avantage, maintenant).
    Ceci est ma modeste mise de fond au débat.


    Nota: les Grecs de l'ancien temps, au moins de la bonne société, étaient tous bi, et comme ados, il était de tradition qu'ils aient une relation avec un adulte. Dans certaines peuplades africaines ou d'Océanie, je crois, l’absorption de sperme des adultes fait partie de l'éducation à la virilité. Donc, je crois qu'il peut y avoir des approches individuelles, historiques, même religieuses pour les religions anciennes, très différentes au développement et à la généralisation de l'homosexualité. peut-être qu'une des particularités de notre époque, et peut-être aussi une menace démographique, est le développement de l'homosexualité exclusive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Charles et merci pour ta participation au débat.

      Comme tu le sais, je ne suis pas très attiré par les femmes, et c'est un euphémisme. Il y a donc peu de chance de voir des femmes dans mes illustrations. j'en ai mis une cette fois-ci puisqu'on y parle d'hétérosexuels devenant homos mais tu as sans doute remarqué que j'en ai pris une habillée et qui réduite au rôle de machine à branler. Pour revoir des femmes ici, il faudrait un débat sur la bisexualité. Mais, ce n'est pas vraiment l'objet du blog même si je pense que beaucoup de bisexuels viennent ici.
      Je crois en effet qu'il peut y avoir complémentarité dans les couples homos. En tout cas, c'est ce que je suis en train d'expérimenter actuellement ; il a la sagesse et la tendresse de son âge, j'ai la vigueur et l'inconscience du mien :)
      Par contre, je pense aussi que, même si un homme peut être très mystérieux, pour ce qui concerne le sexe, ce doit être plus simple de comprendre rapidement comment l'autre fonctionne.
      je ne te contredirai pas non plus sur les plaisirs anaux que seule un bon sabre peut procurer :)

      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
  8. Bonsoir, je suis Philippe,

    Corentin m'a demandé de donner mon point de vue sur le passage d'hétéro à bi ou homo. Comme cela est mon cas et pour lui faire plaisir, j'ai accepté.

    Je ne sais pas vraiment pour les autres bien que je pense que les raisons peuvent être variées et multiples selon les individus, mais en ce qui me concerne c'est l'amour qui m'a fait changer de sexualité.

    Vous pouvez trouver que mon explication est simpliste mais c'est pourtant ce que je ressens.
    Quand je suis tombé amoureux de Corentin, cela ne s'est pas fait en un jour. Je connaissais Corentin depuis longtemps puisqu'il était un copain de mon fils et du même âge que lui. Il venait régulièrement à la maison.
    Corentin a toujours été intelligent. J'avais remarqué que Corentin se plaisait en ma compagnie et j'appréciais beaucoup la sienne car il était assez impressionnant dans les conversations qu'il pouvait avoir. Ses centres d’intérêts étaient nombreux pour un jeune ado. Loïk, mon fils, était plus insouciant et ne se posait pas autant de questions sur les choses de la vie à cette époque.

    Un jour, Corentin avait 14 ou 15 ans, j'ai réalisé que j'avais développé pour lui des sentiments que je n'aurais pas dû avoir. Je me suis demandé ce qui m'arrivait car je ne savais pas me l'expliquer. Je me suis seulement efforcé de ne pas le montrer et de balayer ce genre de pensées. Elles n'étaient pas sexuelles pour autant, c'était plutôt des pensées de tendresses amoureuses.
    Je ne me doutais pas que Corentin avait des sentiments pour moi. Mais il était assez perspicace pour avoir ressenti parfois ce que moi je ressentais. Sans pour autant que nous avouons quoi que ce soit ni l'un ni l'autre.
    Je pensais que cela allait me passer mais au contraire mes sentiments ont augmenté. Je devais me rendre à l'évidence que j'étais complétement amoureux de Corentin et que j'adorais quand il était présent.
    Quand j'ai compris que c'était la même chose pour Corentin, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un geste affectueux et notre relation a véritablement débuté. Il avait 18 ans.
    Il m'a avoué être amoureux de moi depuis l'âge de onze ans et dans quelle circonstance cela avait commencé. Je me rappelais bien de ce jour lorsque je montais une pergola. Corentin était venu jouer avec Loïk dans notre piscine.
    Je lui ai raconté depuis combien de temps j'avais compris que j'avais des sentiments pour lui.

    Cet à ce moment là que j'ai fini par comprendre que je ne pouvais pas entretenir une relation amoureuse avec Corentin sans sexe. Je n'y avais pas forcément pensé jusque là. Je n'avais pas d'expérience dans ce domaine contrairement à Corentin mais il fallait bien en passer par là. Mais par amour tant de choses impensables ne deviennent-elles pas possible ?

    J'aime Corentin et je veux vivre avec lui. J'ai pris la décision de quitter ma femme. Mais cela vous le savez déjà si vous lisez ce que Corentin vous confie régulièrement.
    Je ne saurais pas vous dire si il y a d'autres explications à mon changement de sexualité. Peut être que j'avais ces tendances avant sans le savoir et que le fait de développer des sentiments pour Corentin me les a révélées.

    En vérité je ne me pose plus vraiment la question. Ce n'est pas vraiment important. Ce qui compte c'est ce que je partage avec Corentin.
    Je ne peux pas parler non plus pour les autres hommes qui ont changé leur sexualité. Je n'ai pas assez de recul et je ne connais pas vraiment d'autres mecs qui ont changé de sexualité.
    J'ai essayé d'expliquer ma propre expérience à la demande de Corentin. Je ne suis pas un lecteur assidu du blog non plus. Je lis surtout les articles que Corentin veut que je lise. Mais je le fais quand même avec plaisir.

    Voilà c'était ma modeste participation. Maintenant nous allons aller nous coucher. Corentin s'est endormi sur le canapé devant la télé. Il faut que je le réveille.
    Bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Philippe et merci pour ton témoignage.

      En ce qui me concerne, ton explication ne me semble pas simpliste du tout. Au contraire, elle me plait beaucoup. Changer de sexualité par amour, qu'y a-t-il de plus naturel en somme ? Mais l'alchimie de l'amour est très complexe et échappe bien souvent à notre entendement. Ne dit-on pas que le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas ? Mais, quand l'amour a parlé, le chemin à suivre ne devient-il pas évident ?

      Je suis toujours heureux de recevoir de vos nouvelles par Corentin et de voir au fil des semaines que votre histoire d'amour avance bien.

      je vous souhaite à tous deux une longue vie de bonheur ensemble.

      Bisous.

      Supprimer
    2. Bonjour

      Quelle surprise ! Philippe, le fiancé de Corentin, a mis un message ! C'est sympa à lui d'avoir accepté de témoigner à la demande de Corentin.

      Je ne trouve pas moi non plus que son explication soit simpliste. Changer de sexualité par amour, quoi de plus beau.
      Après, il faut se demander ce qui déclenche cet amour pour une personne de même sexe, surtout lorsqu'on a été hétéro pendant la majeure partie de sa vie avant cet amour.
      Je rejoins Philippe sur ce domaine, les raisons peuvent en être "multiples et variées selon les individus".
      Comme le dit Gérard S, "chaque gars a la ou les siennes". C'est pourquoi, il sera difficile d'exprimer pour chacun une seule explication.

      Pour ma part, après mes deux divorces, c'est la plaisanterie de mon fils, Cyrille, lui même homo, me disant que si ça ne marchait pas avec les femmes je n'avais qu'à me prendre un mec qui m'a fait réfléchir.
      Et quand, grâce à leur stratagème, j'ai pu me rapprocher de Lionel, j'ai franchi le pas. Et je suis tombé amoureux, Lionel étant qu'en à lui, déjà attiré par ma petite personne depuis un moment.
      Peut être avais-je cela en moi avant sans m'en rendre compte ? Peut être pas et c'est seulement la personnalité de Lionel qui m'a fait en tombé amoureux ?
      Peu importe, ce que nous vivons est assez intense pour que je ne m'en pose pas trop la question. Nous sommes heureux, c'est là le principal. Mais il faut quand même dire que je n'ai jamais eu d'à priori sur l'homosexualité puisque j'acceptais très bien celle de mon fils. Cela peut aider aussi à franchir le pas.

      Je pense que les avancées sociales qui font que l'homosexualité est mieux perçue et accepté de nos jours (la majorité des français sont pour le mariage pour tous, quoi qu'en pense certains) font pour beaucoup quant au fait que des hommes puissent faire évoluer leur sexualité que se soit par amour d'une personne ou tout simplement aussi pour voir d'autres choses.
      L'homosexualité étant de plus en plus visible, par exemple à la télévision dans les films et les séries, les mentalités évoluent, les taboues et la honte s'envolent. Les mecs craignent moins que leur virilité soit remise en cause surtout quand ils constatent que l'on peut être très viril et pourtant homosexuel.
      Internet peut aussi aider à cela. Les mecs qui visionnent des pornos gays ou bisexuels sur le net y voient beaucoup de gars plutôt virils. Il est rare de voir de "grosses folasses" dans les films porno gays ou bi.
      Cela aussi peut aider à voir l'homosexualité sous un œil différent et à l'accepter pour soi même.

      Avec Lionel, nous connaissons un gars qui est venu à l'homosexualité après une rupture sentimentale par simple curiosité et par envie de découvrir autre chose de différent, alors qu'il avait eu jusque là une vie seulement hétérosexuelle.
      Aujourd'hui, il est pleinement bisexuel, contrairement à ma propre expérience, puisque depuis que je suis en couple avec Lionel, je suis seulement homo. Et je ne reviendrais pas en arrière.

      Je vous ai exposé mon opinion, je serais heureux de lire le vôtre.
      Je suis très heureux d'avoir vu le témoignage de Philippe. Je savais que Corentin avait trouvé la bonne personne mais Philippe a l'air d'être encore mieux que je le pensais.

      Bises à vous

      Supprimer
    3. Bonjour François et merci pour ta participation au débat.

      Bisous à toi et à Lionel.

      Supprimer
    4. Je ne suis pas vraiment concerné parce que j'ai toujours été pédé et que les femmes et moi ça le fait pas question sexe mais je trouve que les explications de François N sont très bien analysées (comme toujours avec François).
      En particulier sur la meilleure perception et la meilleure visibilité de l'homosexualité notamment par la télé.

      Je suis d'accord avec les différents intervenant, les causes du passage d'hétérosexuel à bisexuel ou homo sont tellement variables suivant les gens que je doute que l'on puisse vraiment en clore le débat.
      A moins qu'un psy puisse nous éclairer. Peut être !

      Philippe a l'air d'être un mec très sympa. Tu as de la chance Corentin de l'avoir trouvé.

      Bisous
      A+

      Supprimer
    5. Bonjour Jeff et merci pour ta participation à ce débat.

      Heureusement nous sommes tous très différents les uns des autres et nos histoires personnelles sont uniques. Comme chacun le souligne, les raisons du passage de l'hétérosexualité à l'homosexualité sont multiples et différentes pour chacun. C'est d'ailleurs ce que je trouve fascinant dans la diversité des témoignages qui nous sont confiés ici. Chaque histoire est unique et on ne peut donc en déduire aucune généralité.
      Il n'y a finalement rien dans ce que chacun vit qui nous permette de dégager une norme et c'est heureux. En effet, on se rend compte à partir de ce constat que qualifier un comportement de normal ou d'anormal est non fondé donc ridicule. L'essentiel n'est-il pas que chacun puisse s'épanouir pleinement à travers ce qu'il vit ? Quelles que soient les raisons pour lesquelles nos amis ont changé d'orientation sexuelle, ce que je vois à travers leurs témoignages, c'est qu'ils en sont satisfaits et ne regrettent rien :)

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
    6. Salut
      Je suis un homme marié de 59 ans (60 en octobre). Je suis père de deux filles et un garçon largement adultes aujourd'hui.
      Gérard parle de la curiosité pour l'homosexualité de son fils qui l'a décidé à s'y essayer. C'est aussi en partie la curiosité qui m'a fait m'intéresser à cette sexualité. La curiosité et aussi la rencontre de deux mecs qui sont devenus d'abord des voisins, puis des amis puis des amis-amants.

      J'avais 44 ans et je vivais avec ma femme et nos enfants dans une maison nous appartenant située dans un lotissement.
      En face de l'autre côté de la rue, la maison était vide depuis le décès de la mamie ancienne propriétaire. C'est sa fille qui en a hérité.
      Un jour, des déménageurs sont arrivés et de nouvelles personnes se sont installés. Ils avaient loués la maison.
      La particularité des locataires qui n'a échappé à personne dans le quartier, était que c'était deux mecs d'une trentaine d'années chacun. De quoi alimenté les ragots, vous le pensez bien. D'autant plus qu'il s'est avéré que les deux mecs en questions étaient homosexuels.
      Il faut savoir que notre quartier était à cette époque (comme maintenant du reste), peuplé essentiellement de retraités ou de familles avec enfants.
      L'arrivée de ces deux mecs a donc suscité l'émotion chez certains et même l’inquiétude chez certains confondant homosexualité et pédophilie (ou la mettant volontairement dans le même panier ?).
      Un vieux con du quartier peu porté sur la tolérance (aujourd'hui décédé) a essayé d'ameuter les habitants de la rue contre les deux mecs et a lancé une pétition pour demander à la propriétaire de se débarrasser de ces locataires peu convenables. Peu de gens ont signé sa pétition et la propriétaire l'a envoyé chier. Il se trouve que l'un des deux homos était le fils d'une amie à elle assez proche. Le vieux con était furax.
      La tentative d'éviction a fait chou blanc, surtout lorsque les gens du quartier ont appris que les deux "pédés" étaient tous les deux des ......Flics !!!!!

      Leur profession a finalement rassuré les personnes âgées et les parents d'enfants du quartier qui se disaient qu'il valait mieux être en bon terme avec la police, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

      Les mois passants, les deux mecs, très discrets et rarement chez eux en journées, se sont révélés être très sympathiques et serviables par exemple en m'aidant à déménager des meubles quand j'ai fait des travaux chez moi. On a sympathisé au point qu'ils viennent boire l'apéro chez moi régulièrement ou qu'ils nous invitent chez eux ma femme et moi.
      Un jour où j'étais chez eux sans ma femme, l'humeur était à la plaisanterie et à la décontraction. Des blagues un peu salaces ont été racontées. Les mecs ont beaucoup d'humour et sont capables de se moquer d'eux mêmes ou de leur propre sexualité. En confiance, j'ai donc osé poser des questions pour savoir comment ils s'étaient rencontrés, s'ils avaient toujours été homos et autres questions plus basses de ceinture. Ils m'ont répondu sans aucune gêne.

      C'est régulièrement par la suite qu'ils se confiaient à moi ou alors je leur posais carrément des questions. J'ai aussi connu plusieurs de leurs amis gays.
      Du coup, un jour, grâce ou à cause de ma curiosité, on a fini tous les trois au lit pour ma première fois entre hommes. J'ai trouvé ça grandiose.
      J'ai eu d'autres amants depuis, rencontrés par leur intermédiaire ou non (je vais aussi sur les lieux de dragues depuis plusieurs années).
      Je ne suis pas séparé de ma femme avec qui j'ai toujours des relations sexuelles et qui, de toutes manières, ne sait rien de mes activités secrètes.
      Quant à Sylvain et Jean-Marie, les deux flics, il nous arrive encore de baiser ensemble mais avec moins de fréquence que les premières années.
      Ils ont par contre acheté la maison dont ils étaient locataires, il y a 8 ou 9 ans et sont complétement intégrés au quartier.

      Bonne journée, bonne soirée

      Supprimer
    7. Bonjour Pierrick et merci pour ton témoignage.

      L'histoire du vieux con qui voulait faire partir le couple de pédés m'a bien fait rire. Il a dû faire une drôle de tronche quand il a appris que c'était des flics :)

      Si je comprends bien ton témoignage, tu es maintenant bisexuel et les relations avec les hommes viennent compléter celles que tu as avec ta femme. Tu peux ainsi profiter pleinement de tous les plaisirs sexuels.

      Bonne soirée - bonne journée - à bientôt.

      Supprimer
    8. L'histoire de Pierrick est trop marrante.
      Pierrick, les deux flics savaient-ils à l'époque que le vieux con avait lancé cette pétition contre eux ? Si oui comment ont-ils réagis ?
      Merci d'avance pour ta réponse

      Supprimer
    9. Sympa le témoignage de Philippe.
      Il adore vraiment Corentin pour accepter de témoigner à sa demande alors qu'il n'est pas un habitué du blog.
      Je comprends qu'ils soient heureux tous les deux.

      J'aime l'histoire de Pierrick. Trop fort !
      Bises

      Supprimer
    10. Salut, merci pour les réactions à mon témoignage et voici mes réponses à vos questions :

      Le vieux con en question et sa femme étaient des chieurs qui n’arrêtaient pas de se plaindre de tout et tout le monde. Lorsqu'il a lancé sa croisade anti pédé, peu de gens ont signé sa pétition car lui et sa femme n'étaient pas particulièrement appréciés dans le quartier à cause de tout les problèmes qu'ils posaient. Certains homophobes ont tout de même signé dont mon voisin immédiat. Je le sais parce qu'il me l'avait vanté et s'était étonné du refus de ma femme et moi de rentrer dans ce jeu.
      Quand la propriétaire de la maison a dit à la voisine (une cancanière) immédiate des flics, que ses deux locataires étaient des policiers, la nouvelle a fait le tour du quartier. Je peux vous dire que les signataires du papier étaient mal dans leurs chaussettes. Je n'étais pas là pour voir la tête du vieux con mais je peux vous dire qu'il s'est fait rare dans le quartier pendant plusieurs semaines, il ne sortait plus de chez lui. Quant à mon voisin immédiat, il ne l'a pas ramené non plus.
      Sylvain et Jean-Marie n'ont nullement réagis à tout ce tapage mais en ont été informé par la propriétaire qui est amie de la mère de Jean-Marie.

      Quand nous sommes devenus intimes, j'ai posé la question et ils m'ont confirmé qu'ils savaient mais n'ont pas réagis en sachant que cela se calmerait tout seul. Ils savaient même qui avait signé la pétition et qui s'en était abstenu.
      Ils ont su ainsi à qui ils avaient à faire et ont pu adapter leur attitude en fonction des gens.
      Moi et ma femme cela nous fait rire quand on voit mon voisin immédiat presque à leur lécher le cul chaque fois qu'il a besoin d'eux comme quand il y a eu une tentative de cambriolage chez lui.
      Par chance ils ne sont pas rancuniers.

      Ma relation avec ma femme, je peux vous dire qu'elle est tout à fait normale et épanouie même si nos rapports sont moins fréquents qu'il y a quelques années. Moins fréquents, mais réguliers. C'est surtout ma femme qui a moins d'envie qu'avant.
      J'ai eu très peu de partenaires féminines au cours de ma vie. Avant mon épouse, je n'ai connu que deux partenaires. Celle qui m'a dépucelé et une autre avec qui j'ai eu une relation de même pas un an et que j'ai quitté pour ma femme. Je n'ai jamais trompé mon épouse avant d'avoir des relations homosexuelles, il y a une quinzaine d'années.

      Alors dans les faits je suis bisexuel, je couche avec des hommes tout en continuant mon devoir conjugal que j'assume avec un grand plaisir.
      D'un point de vue moral, cependant, suis-je vraiment bisexuel, puisque je n'ai connu dans cette vie que trois partenaires féminines en tout et pour tout et un nombre de partenaires masculins que je suis incapable de compter parce qu'en 15 ans, j'en ai eu pas mal de tous les gabarits, de tout âges (sauf mineurs) et de toutes les couleurs.

      Mais tu as raison, je profite de tous ces plaisirs.

      Bonne journée

      Supprimer
    11. Bonjour Pierrick et merci pour ces précisions.

      Les gens du voisinage se sont vite rendu compte que les homosexuels étaient des hommes comme les autres dont ils n'avaient rien à craindre.

      Pour les vieux cons, j'imagine qu'ils l'étaient déjà quand ils étaient jeunes car quand on est con on est con. Idem pour les chiants et les gens de ton quartier ont dû comprendre rapidement que les cons chiants étaient finalement plus dangereux que les homo.

      Tu as peut-être connu beaucoup moins de femmes que d'hommes mais tes relations avec ta femme sont aussi plus régulière, et sans doute aussi plus amoureuse, ce qui compense.

      Tu dis que les rapports avec ta femme, tout en restant réguliers, sont moins fréquents parce qu'elle a moins envie maintenant. Je n'y connais rien en ce qui concerne les femmes et leur appétit sexuel, mais n'est-ce pas normal que la libido féminine diminue avec la ménopause ? N'y aurait-il pas là aussi une explication au fait que les hommes préfèrent à partir d'un certain moment s'amuser avec d'autres hommes dont le désir sexuel est plus intense que celui de leur femme ?

      Bonne fin de journée - Bisous.

      Supprimer
    12. Salut,
      Tu as certainement raison en ce qui concerne la libido de ma femme, je pense aussi que c'est normal à cause de la ménopause. Je suppose que l'explication est bonne aussi pour que les hommes compensent leur désir sexuel avec d'autres hommes. Mais à la lecture des divers témoignages, il ressort que chaque personne a sa propre explication pour exprimer son passage à une nouvelle sexualité. Elles sont aussi nombreuses que les différents individus à ce que je remarque.

      Bonne journée

      Supprimer
    13. Bonjour Pierrick,

      Tu as en effet raison, il ressort des différentes interventions que les raisons sont nombreuses et différentes d'une personne à l'autre.

      Bon weekend.

      Supprimer
  9. Après quelques aventures et quelques relations plus ou moins durables pas toujours très satisfaisantes, ainsi qu'un mariage qui s'est transformé en véritable fiasco (hormis mes jumeaux) et terminé dans un divorce ressemblant plus à une guerre mondiale qu'à une fin de parcours entre des parents civilisés, j'avais espéré un nouveau départ et une nouvelle chance de trouver le bonheur auprès d'une femme.
    Je n'y ai récolté que des désillusions et des espoirs déçus sur la gent féminine qui m'ont emmenés à revoir très largement ma copie en matière de sexualité.
    Les femmes, cela ne marche pas avec moi ? Allons voir du côté des messieurs si l'herbe est plus verte.
    Cette idée m'est venue en repensant à un type de ma connaissance (pas vraiment un ami), qui, après un mariage désastreux c'est mis en couple avec un autre homme. Et cela avait l'air de bien fonctionné pour lui.
    Qui ne tente rien, n'a rien ! J'ai sauté le pas.
    Pas mal d'aventures, quelques relations d'un certain temps (la plus longue d'un an et demi) m'ont fait comprendre que ce n'était pas la peine que je me berce d'illusions. Chez les homos aussi tout n'est pas "rose bonbon".
    Mais, ne serait-ce que sur le plan sexuel, j'y ai aussi trouvé de moindre frustrations, une beaucoup plus large satisfaction du plaisir et un fort équilibre de vie. J'y ai aussi trouvé de nouveaux amis dont certains (pas tous) sont comme moi sont d'anciens hétérosexuels et avec lesquels j'ai développé une grande complicité voire même un grand soutien avec quelques uns.

    Tout cela m'a bien aidé pour assumer au grand jour, pas tout de suite mais assez vite, mon nouveau style de vie complétement et définitivement homosexuel que je ne remettrai en questions pour rien au monde.

    Voici pour ma contribution à votre débat "Pourquoi tant d'hétéros deviennent-ils homos ?"

    Je suis tombé au hasard sur ce blog que j'ai pas mal parcouru (pas tout il y a trop de choses) avant de me décider à vous donner mon témoignage (même si votre petit débat date de presque un mois).
    Je reviendrai plus souvent. Promis ! Car j'ai bien aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maxime et bienvenue sur ce blog.

      Je te remercie pour ton témoignage. Tu as raison de souligner que tout n'est pas rose non plus dans les relations entre homos. A mon avis, les prises de tête qu'on peut avoir avec un mec quand rien ne va plus n'ont parfois rien à envier à celles qu'on peut avoir avec les femmes. Comme il y a sans doute aussi des femmes avec qui tout peut bien se passé. Mais, il suffit d'une ou quelques mauvaises expériences pour ne plus avoir envie d'y revenir. Chat échaudé...

      Je ne sais pas comment ça se passe sexuellement avec les femmes puisque je n'ai jamais eu envie d'essayer, mais tu n'es pas le premier à dire que c'est mieux avec les hommes, qu'on est plus facilement en phase entre hommes.

      Comment tes enfants ont-ils réagi en apprenant ton homosexualité ? L'ont-ils facilement acceptée ? Quel âge avaient-ils au moment de ton coming out ?

      Bon weekend - A bientôt - Bisous.

      Supprimer
    2. Salut et merci

      Comme tu dis, il peut y avoir des prises de têtes aussi entre mecs mais c'est différents qu'avec une femme. Les femmes vont te prendre la tête sur un même sujet pendant longtemps en espérant avoir toujours le dernier mot. Par contre avec les mecs, on peut avoir des désaccords qui parfois perdurent, on s'engueule, mais on arrive toujours à trouver un terrain d'entente.
      Au plan sexuel, on est plus facilement en phase entre mecs (si on a des attirances, sinon non) car un mec connait son propre corps et il sera donc plus facile de savoir donner du plaisir à un autre gars. Mais cela peut quand même dépendre des pratiques sexuelles aussi. Par exemple, un mec qui prend son pied uniquement dans le SM et que l'autre gars n'aime pas ces pratiques, il sera difficile d'être en phase. Mais si la manière de prendre son pied est semblable alors l'harmonie est parfaite. On peut tout de même parfois évolué vers des pratiques qui nous rebutaient auparavant et qui nous semblent finalement acceptables avec certains partenaires.

      En dehors du plan sexuel, les mecs sont également plus complices, ils se rapprochent plus facilement d'un point de vue amical. Les mecs ont souvent plus d'amis ou de potes (c'est pas la même chose) que les femmes. Les femmes ont généralement moins d'amies ou de copines que les mecs. Tout simplement parce qu'elles ont souvent tendances à se critiquer entre elles, même entre très bonne amies. Et elles sont aussi suspicieuses (méfiantes) envers les autres femmes car elles ont souvent peur de se faire voler leurs mecs par une rivale.

      Bien sûr, je sais qu'il ne faut pas généraliser tout ce que je dis, mais dans mon ex vie d'hétéro, c'est exactement ce que j'ai pu constater. Par exemple entre autre avec mon ex femme dont je suis bien heureux d'être débarrassé. Elle m'a fait vivre un enfer dans les dernières années de notre mariage et surtout au moment de notre divorce. C'était plus un divorce, c'était une véritable guerre.
      Ne vous y trompez pas pour autant, je ne suis pas devenu un horrible militant anti gonzesses. J'ai des amies femmes. Je suis juste passé à une nouvelle vie sexuelle car les femmes, cela ne fonctionnait plus (ou pas) avec moi.

      Mes fils (jumeaux) n'avaient que 5 ans au moment de mon divorce. Moi j'avais 34 ans. J'en avais 36 lorsque j'ai débuté dans l'homosexualité. J'étais donc déjà divorcé à ce moment là. J'ai commencé à assumer ouvertement dés l'année suivante, les jumeaux avaient donc 8 ans. Cela ne leur a posé aucun problème.
      Avec le reste de ma famille, je n'en ai pas eu non plus en règle générale sauf avec un oncle qui ne me parle plus mais je m'en fous. Tant que ce soit bien passé avec mes parents et surtout mes fils, cela n'a pas d'importance.
      Au niveau des amis, je n'ai pas perdu grand monde non plus même si je vois moins certaines personnes qu'avant. Mais ça c'est un peu de ma faute car en devenant homo je me suis fait de nouveau amis, homos eux aussi, et j'ai donc tendance à côtoyer surtout des gays ou des hétéros très à l'aise avec l'homosexualité.

      Et aujourd'hui j'ai 45 ans.

      A bientôt

      Supprimer
    3. Bonjour Maxime et merci pour toutes ces explications complémentaires.

      Pour ton oncle qui ne te parle plus, s'il a un problème avec l'homosexualité, c'est triste pour lui mais tant pis, ce n'est pas ton problème et tu n'as pas besoin de lui pour vivre sa vie :)

      Bon dimanche - Bisous.

      Supprimer
  10. Lecteur régulier depuis quelques mois, je ne me manifeste pourtant que pour la première fois.
    Je désire apporter mon avis sur le sujet et compléter les interventions de François N et Maxime B qui me semblent être les plus intéressantes, sans minimiser celles des autres.

    1ere partie :
    On dit que chaque individu, hommes ou femmes, porte en lui un côté masculin et un côté féminin. C'est une chose connue.
    Si on admet cela, alors on peut imaginer que chaque homme ou femme porte aussi un côté homosexuel plus ou moins prononcé.
    Il n'y a donc rien d'irréel à voir des personnes évoluer dans leur sexualité ou carrément en changer. Les raisons peuvent en être différentes selon chacun, les divers intervenants l'ont pratiquement tous souligné.

    Une femme qui aime le sexe est souvent qualifiée de "salope", autant par les hommes que par d'autres femmes. Mais en réalité, ne serions nous pas nous même, les mecs, les plus grosses "salopes".
    Nous avons, nous les hommes, une sexualité bien plus primaire que celle des femmes qui l'ont généralement plus mesurée. Nous avons de plus bas instincts.
    Un reportage vu à la télé expliquait que d'après une étude, les hommes ont une pensée sexuelle toutes les 6 secondes en moyenne. Tout hommes confondus, bien sûr, pas individuellement.
    Je suis tenté de croire cette étude. Les hommes parlent souvent de cul entre eux. Nous nous retournons dans la rue sur une belle paire de nichons ou un joli petit cul ou pour les homos,sur un petit cul et la bosse d'une entrejambe. Les femmes le font aussi mais certainement pas autant que nous et de manière plus subtiles. Tandis que nous, la subtilité, c'est pas toujours notre force.
    La majorité des violeurs et la majorité des pédophiles sont des hommes. Les femmes violeuses et les femmes pédophiles cela existe aussi mais très minoritairement.

    Voilà pourquoi je dis que les hommes ont une sexualité primaire. On a plus souvent "envie" que les femmes. Même quand on y pense pas, il ne nous faut pas grand chose pour nous titiller et se mettre à penser "sexe" et à avoir l'envie de se soulager le poireau.

    (à suivre)

    RépondreSupprimer
  11. 2eme partie :

    La question est de savoir pourquoi, il y a autant d'hommes qui virent d'hétéros à homos.
    Comme on le voit dans les témoignages, à chaque individu sa ou ses raison(s).
    Cela peut être l'amour (Philippe envers Corentin), la déception des relations féminines (Maxime B, François N), l’absence de préjugés sur l'homosexualité (François N envers son fils gay), mais aussi la ménopause de bobonne, l'envie de voir autre chose, la curiosité (Pierrick) ou tout simplement le hasard d'une rencontre. Et sans doute des tonnes d'autres raisons selon les mecs.

    A mon avis, tous les hommes qui virent leur cuti y étaient prédisposés depuis déjà bien longtemps sans le savoir. Il a juste suffit d'un petit truc comme énuméré ci-dessus pour que le déclic et la bascule se fassent.
    En vérité, nous les hommes, nous sommes confrontés à l'homosexualité bien plus souvent qu'il n'y parait. Même les mecs les plus hétéros et parfois sans même s'en apercevoir. J'explique.
    Quand des copains hétéros se branlent devant un film porno, même sans se toucher et si anodin soit-il, c'est déjà un acte homosexuel. S'ils se branlent l'un l'autre, c'est encore plus homo. Pourtant des tas d'hétéros l'ont déjà fait.
    Quand des hétéros se chahutent en se mettant la main au cul ou en attrapant le paquet du copain, genre jeux et ambiance de vestiaire, c'est un acte homosexuel, anodin, mais des tas d'hétéros l'ont déjà fait.
    Dès qu'il y a un groupe de mecs, même tous hétéros, cela peut amener à quelque chose d'homo comme les deux exemples précédents ou comme une plaisanterie, une allusion ou une insulte aussi. Il n'est pas rare de voir quelqu'un se faire traiter de pédé sans qu'il soit homo.
    Il n'est plus rare non plus de voir de jeunes gars hétéros décomplexés s'adonner à la mode du selfie en se prenant en photo roulant une pelle à un autre mec pour ensuite la diffuser sur internet.

    La promiscuité entre hommes peut parfois porter à aller bien au delà des quelques exemples d'amusements précédents.
    Je vais vous donner un exemple concret dont je peux me permettre de parler pour l'avoir malheureusement connu : la prison.

    (à suivre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Rodrigue,

      Merci pour cette importante contribution au débat et cette synthèse que tu fais des différents témoignages.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
  12. 3eme partie

    J'ai été incarcéré pour escroquerie aggravée pendant 6 ans + les 18 mois de préventives entre mon arrestation et mon procès soit 7 ans et demi au total. Je ne m'expliquerai pas plus à ce sujet, je n'en ai pas envie, vous le comprendrez. J'ai fait des conneries, j'ai été pris, on m'a jugé et condamné, j'ai payé ma dette à la société. Point ! Maintenant je suis sorti, j'ai une nouvelle vie et je ne tiens pas à recommencer.
    Pendant ces années, j'ai eu la "chance" d'avoir une cellule pour deux, c'est pas le cas partout. Cinq détenus différents ont partagé ma cellule en 7 ans et demie.

    C'est en prison que j'ai eu ma première expérience homosexuelle. Et je peux vous dire que l'homosexualité y est assez répandue même chez de purs hétéros voire même chez des gars franchement homophobe.
    Il y en avait un (homophobe) qui enculait régulièrement un autre codétenu qui était quasi à son service. C'est un acte homosexuel mais pourtant sans véritable attirance. A ce niveau, en fait, c'est seulement un viol à répétition.
    Parfois, la promiscuité et la solitude (on peut se sentir seul en prison) font que des êtres se rapprochent et développent une complicité qui peut se transformer en une certaine tendresse. Et puis cela peut se solder par un passage à l'acte homosexuel y compris pour des individus qui ne l'étaient pas au départ.
    C'est ce qui s'est passé pour moi.
    Bien sûr, il y a aussi en prison des mecs qui étaient homos ou bisexuels avant leur incarcération. Ils ont d'ailleurs tendances à se regrouper les un avec les autres.
    Certains gars n'ont aucune sexualité durant leur séjour en dehors de la masturbation. Mais plus ta peine est longue plus tu seras tenté. Les abus et viols ne sont donc pas rares mais rarement dénoncés par crainte de représailles.

    Depuis ma sortie, j'ai gardé une sexualité homosexuelle. J'ai pourtant aussi couché avec quelques femmes. Je dois dire que je n'y trouve plus autant de satisfaction qu'avant la prison. Je me sens vraiment bien mieux en compagnie d'un homme, sans doute parce que j'y étais prédisposé sans le savoir, c'est quasi une certitude pour moi maintenant.

    J'espère vous avoir bien fait comprendre où je voulais en venir.
    Nous avons tous un côté homo plus ou moins développé. La complicité et la promiscuité entre hommes, couplé à la libération des mœurs peuvent favoriser le déclic qui vous fera basculer.

    C'est pourquoi, il y a tant d'hommes qui changent leur sexualité.

    Merci de m'avoir lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-bonsoir Rodrigue

      Un tout grand merci pour ce témoignage personnel sur la vie sexuelle dans les prisons. Tu dis avoir eu 5 compagnons de cellule différents en 7 ans 1/2, ça fait plus d'un an en moyenne avec chacun. As-tu eu des rapports sexuels avec chacun d'eux ?
      J'imagine aussi qu'en partageant sa cellule en permanence avec d'autres, on n'a aucune intimité et qu'il est par conséquent impossible de se masturber sans être remarqué. Or, c'est physiologiquement impossible de rester longtemps sans au moins se masturber pour un homme normalement constitué. Je suppose donc que, puisqu'il n'y a pas de femme, les relations homosexuelles sont quasi inévitables.

      Bonne fin de soirée.

      Supprimer
    2. Bonsoir

      C'est vrai que comme les cellules ne sont pas individuelles, l'intimité n'est pas terrible. La cellule comporte une chiotte juste à peine caché par un petit muret de seulement un mètre de hauteur et bien évidemment sans porte. Le gardien doit pouvoir te voir par l’œilleton même quand tu es sur le trône. Quand tu veux chier ton compagnon de cellule voit et entends tout ce que tu fais. L'odeur en prime. Je ne sais pas si dans toutes les autres prisons il y a une chiotte dans la cellule mais là c'était le cas.
      La masturbation est courante oui. Mais quand tu veux te branler dans ta cellule, il faut faire attention de la manière dont tu le fais, pour ne pas que ton collègue de cellule interprète cela comme une invitation sexuelle si c'est un mec qui n'est pas trop finot. Après quand tu t'entends bien avec lui et qu'il n'y a pas d’ambiguïté, te branler seul dans ton coin sera accepter et il le fera sûrement aussi dans son coin quand il en a envie. Et peut être ensemble si l’affinité est là. L'affinité peut aller au delà d'une branle en passant à une vrai baise.
      Partagé sa cellule avec un autre mec avec qui tu peux passer des moments agréables est idéal. Mais ce n'est pas souvent le cas. Et les gardiens ne sont pas censés te laisser avoir ce genre de relation même si certains ferment les yeux.
      En journée à certaines heures, les cellules restaient ouvertes, dans mon quartier d'incarcération en tout cas. Sans doute pas dans tous les quartiers de la prison. On pouvait donc circuler entre les cellules et nouer des relations de voisinage ou profiter de la salle commune de notre quartier. Il y avait aussi des chiottes qui se fermaient et où on pouvait avoir le luxe de chier en paix. Certains y baisaient, mais il fallait faire attention aux gardiens.
      En journée certains d'entre nous se rendaient aux ateliers où ils occupaient un emploi. D'autres prenaient des cours ce qui était mon cas 2 jours par semaine tandis que les autres trois autre jours je bossais à l'intérieur de la prison mais pour un patron privé. Je faisais des emballages avec des cartons à pliages complexes, passionnant comme tu peux l'imaginer, mais cela faisait un peu de tunes pour améliorer l'ordinaire et en prévision de la sortie.
      Les relations de voisinage de cellule permettaient de nouer des liens avec d'autres gars que celui qui partage la tienne.
      Des liens qui peuvent être plus que de l'amitié.
      Les relations avec les gardiens sont plus ou moins bonne suivant les gars. Certains sont plutôt sympa et compréhensifs d'autres sont de vrais cons. Mais gardiens ou co-détenus, il est difficile d'apprécier tout le monde ou d'être apprécier. Il faut toujours avoir les sens en éveil pour éviter les problèmes.

      Non, je n'ai pas eu de relation sexuelles avec mes 5 différents compagnons de cellule. Seulement avec un seul, le troisième à avoir partagé ma cellule. Il avait déjà une petite expérience homo avant d'être en prison mais sans plus. Il a partagé ma cellule pendant 14 mois et il a été relâché. Il avait 23 ans. C'était bien avec lui.

      Sinon ma première expérience c'était avec un autre gars, mais on a jamais été dans la même cellule même si en journée j'allais dans la sienne ou il venait me visiter dans la mienne. On bossait ensemble à l'atelier aussi. On s'est rapproché et cela a débuté entre nous. On se débrouillait pour faire nos plans aux chiottes ou aux douches à condition que qu'un autre détenu complice assure la surveillance pour nous. On avait d'autres combines pour se retrouver. Comme la plupart des autres détenus qui avaient les leurs.
      Avec ce gars c'était assez tendre entre nous malheureusement, on ne partageait pas de cellule. Mais j'ai baisé aussi avec d'autres pour des plans rapides.
      En fait, la sexualité en taule est souvent plutôt du genre expéditive pour ne pas se faire surprendre. Tu peux donc avoir aussi des frustrations.

      J'espère avoir répondu à tes interrogations

      Bonsoir

      Supprimer
    3. Bonsoir Rodrigue,

      Un grand merci pour toutes ces explications sur la vie et la sexualité en prison. Ca ne donne pas du tout envie d'y aller faire un tour. Il faut avoir des nerfs solides pour vivre dans ce milieu. Je crois que si je devais y rester ne fût-ce que quelques jours, j'y péterais vite un câble.

      Bonne fin de soirée - bonne nuit.

      Supprimer
    4. Effectivement, il y a parfois de quoi péter un câble. Tout les co-détenus ne sont pas des marrants. Mais c'est du passé et je tiens pas à y retourner.

      Bonne nuit

      Supprimer
    5. Damien Vercluze25 juin 2015 à 11:54

      Rodrigue
      J'ai relu plusieurs fois ton texte et je pense que c'est toi qui explique le mieux le passage vers l'homosexualité d'anciens hétéros. Je pense comme toi que ceux à qui cela arrive ont déjà des prédispositions à l'homosexualité sans le savoir et qu'il suffit d'un déclic, différent suivant les mecs comme tu l'expliques, pour qu'ils passent à l'acte.
      Les jeux de vestiaires que tu évoques, c'est vrai de nombreux hétéros ont déjà fait cela. Je suis d'accord avec toi, les gars ne se rendent pas toujours compte que ce genre de jeux prend parfois un caractère homosexuel. Cela ne veut pas dire pour autant que ces gars sont gays.

      Quant à ta description de la prison, c'est tout à fait ça. J'ai passé deux ans en taule pour des raisons différentes que les tiennes et avec la différence que c'était en Suisse (bien que je sois français). Mais en France, en Suisse ou ailleurs je pense que c'est toujours pareil.
      Contrairement à toi, je ne me suis pas découvert mon côté gay en taule, je l'avais déjà en y entrant. En fait je suis bisexuel mais plus avec d'attirance pour les mecs, ce qui ne m'empêche pas d'être marié avec une femme qui accepte ma bisexualité alors quelle même est hétéro.

      Salut bonne journée

      Supprimer
    6. Bonjour Damien et merci pour ta participation à ce débat.

      Tu es marié avec une femme intelligente qui sait que ça ne sert à rien de vouloir brider son partenaire et le garder jalousement en cage.

      A bientôt.

      Supprimer
    7. Je suis remonté de quelques pages pour regarder quand avait été les dernières interventions de François N suite à l'interrogation de Jeff 34 sur un des articles et je suis tombé sur les témoignages de Maxime B, Rodrigue et Damien Vercluze que je n'avais pas lu.
      Ils sont tous très bien mais les témoignages de Rodrigue et Damien sont vraiment intéressants. Je suis d'accord avec Damien sur le fait que c'est Rodrigue qui explique le mieux comment des mecs peuvent changer de sexualité.

      Rodrigue, puis-je poser une question ? Qu'est ce que ça veut dire aggravée quand tu parles d'escroquerie aggravée ?

      Et toi Damien, comment t'es-tu retrouvé en taule en Suisse ? T'as essayé de leur faire les coffres ?

      Merci d'avance pour la réponse
      Bisous

      Supprimer
    8. Salut Corentin

      Que veut dire escroquerie aggravée ? Sans doute différentes choses selon les affaires. Dans mon cas, c'est parce que j'avais prémédité mon coup (pas assez apparemment) et surtout que j'avais fait en sorte que les soupçons se portent sur quelqu'un d'autre avant de passer à l'acte. Oui, j'étais un salaud mais un salaud qui avait besoin de tunes.
      Mais comme je l'ai dit c'est du passé. Je ne répondrais plus à aucunes questions sur le sujet.

      Merci tout de même, ainsi qu'à Damien pour les compliments.

      Supprimer
    9. Damien Vercluze27 juin 2015 à 13:06

      Corentin

      Tu es bien curieux, dis moi ? Je vais quand même te répondre.
      J'ai été en taule en Suisse parce qu'à l'époque je vivais et travaillais dans ce pays. Non, je n'ai pas braqué les coffres de leurs banques. Si je l'avais fait je pense que j'aurais écopé d'une peine de plus de 2 ans.
      On m'a condamné pour avoir cassé la gueule a un mec à la sortie d'une boîte de nuit et surtout pour m'être acharné sur lui. Il a dû faire plusieurs semaines d'hôpital, je l'ai bien amoché. Cela a été considéré comme une agression alors que c'est lui et ses potes qui ont commencé à faire chier.
      Le problème est que c'était en Suisse, que j'étais étranger, que j'ai pris le dessus et l'ai mis dans un sale état. Il m'a pas loupé lui non plus, il savait se battre. Mais il était aussi le fils d'un notable local et avait un bon avocat.
      J'ai fait donc 2 ans de prison et à ma sortie j'ai été expulsé vers la France avec une interdiction définitive de séjour en Suisse. A cause de cette interdiction, je ne peux même pas rendre visite à mon fils ainé (15 ans) qui est franco-suisse. C'est toujours lui qui vient en France.

      J'espère avoir répondu à tes questions

      Salut Corentin

      Supprimer
    10. Bonjour Damien,

      Merci d'avoir répondu si gentiment à Corentin.

      Dis donc, on ne rigole pas en Suisse : deux ans de prison et une expulsion à vie pour une bagarre. Il y a des gens qui s'en sortent pour moins cher après avoir commis un crime.

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
    11. Damien Vercluze29 juin 2015 à 18:32

      Salut

      Une bagarre qui a été considéré comme une agression vue comment j'ai amoché le mec et que je me suis acharné sur lui après avoir pris le dessus. Il m'a pas loupé lui non plus, c'est le moins qu'on puisse dire, avant que je continue à le tabasser alors qu'il était à terre. Il a fini par tombé dans les pommes alors que j'étais conscients à l'arrivée des flics. Donc j'étais l'agresseur.
      Mais tu as raison, en Suisse ça ne rigole pas surtout pour les étrangers même s'ils viennent de pays européens.

      Salut à toi

      Supprimer
    12. Damien Vercluze29 juin 2015 à 18:38

      J'allais oubliè.

      En ce qui concerne l'acceptation par ma femme de ma bisexualité, c'est parce que quand on s'est rencontré je sortais avec un gars. Quand je me suis séparé du mec, on s'est mis ensemble et on s'est marié. Donc elle savait en quoi s'en tenir avec moi.

      Supprimer
    13. Salut Damien,

      Je comprends que les Suisses accueillent mieux les étrangers qui vont y apporter leur fric que ceux qui viennent apporter des torgnoles :)

      Tu es le premier qui nous dit avoir quitté un mec pour se mettre avec une femme. Un témoignage qu'on attendait car jusqu'à présent nous n'avions reçu que les témoignages d'hommes qui ont quitté leur femme pour un autre homme :)

      Bonne fin de journée - Bisous.

      Supprimer
    14. Merci Rodrigue et Damien pour vos réponses

      Supprimer
    15. Salut

      ZobàDada, je crois que l'on ne s'est pas bien compris. Où peut être que je me suis mal exprimé !

      J'ai toujours été bisexuel depuis mes premiers émois sexuels. Jeune ado j'ai commencé avec les gars, parce que plus facile, mais très vite je suis passé aux filles tout en ne me privant pas avec les mecs. Puis en tant qu'adulte j'ai continué pareil avec femmes ou hommes. Par contre je n'aime pas le mélange des genres. Je veux dire par là que je ne baise pas à la fois avec mecs et nanas en même temps. Cela m'est arrivé plus jeune quelquefois mais je n'aime pas. Je préfère que se soit plus défini. Soit uniquement avec femme, soit uniquement avec homme(s).
      Vu que je suis marié, au niveau femme, je me contente de mon épouse. Mais au niveau mecs, je peux avoir divers partenaires parfois plusieurs en même temps. Avec le temps, je suis plus attiré par les gars aujourd'hui. Comme je l'ai déjà dit, ma femme le sait, puisqu'elle m'a connu avec un mec avant qu'on soit en couple elle et moi. Elle accepte donc que j'ai des aventures homosexuelles.
      Mais on ne peut pas vraiment dire que j'ai quitté un mec pour ma femme puisque j'ai couché avec pas mal de femmes avant de la connaitre. Elle n'est pas la première pour moi. N'oublies pas que j'ai un fils ainé en Suisse. Sa mère est suisse et on vivait ensemble avant la prison. Et mes deux autres enfants, je les ai eu avec une autre. Par contre je n'en ai pas avec mon épouse.

      Voilà pour la mise au point

      Salut

      Supprimer
    16. Salut Damien,

      Merci pour ces précisions. En effet, je n'ai pas bien interprété quand tu écrivais : "Quand je me suis séparé du mec, on s'est mis ensemble et on s'est marié". Il n'empêche que tu es le premier à écrire quelque chose dans ce sens.

      Bonne soirée :)

      Supprimer