lundi 21 septembre 2015

AD et SD en couple homo-incestueux depuis 23 ans


Le témoignage que je vous retranscris aujourd'hui a été déposé dans les commentaires de l'article du mercredi 11 mars 2015 par un père qui vit en couple homo-incestueux avec son fils depuis 23 ans. C'est là une belle preuve qu'un grand amour entre père et fils peut durer très longtemps.


Je vis en couple homo-incestueux avec mon fils, cela fera 23 ans cette année. Nous pouvons nous permettre de nous afficher parce que, de mon côté, je n'ai plus de famille et, du côté de la mère de mon fils, toute la famille, y compris sa mère, vit en Guyane. Mon fils est né en Guyane. Mais lui et moi vivons en métropole, d'abord en région parisienne (ma région d'origine) et depuis une quinzaine d'années au Pays Basque.

Nous ne recevons jamais de visite venant de Guyane, c'est toujours mon fils qui se déplace là-bas quand il veut voir sa mère. Ce qui nous permet de cacher facilement que nous vivons comme un couple. Sa mère sait que notre fils vit avec moi, mais officiellement c'est parce que nous travaillons ensemble. Nous possédons en effet un camion à pizza. C'est ce qui nous fait vivre.

De plus, n'étant pas originaires du Pays Basque, nous ne connaissions personne dans la région à notre arrivée. Nos voisins nous prennent pour un couple homosexuel "classique". C'est comme cela que l'on s'est présenté à eux et ils ne se doutent pas de notre lien de parenté.
Et comme mon fils est métis et ressemble plus à sa mère, et que moi je suis blanc, personne ne peut deviner que nous sommes père et fils. Nous pouvons donc afficher notre relation homosexuelle sans complexe.

Seuls certains amis gays de notre entourage connaissent notre secret, d'autres non. Mais nous ne l'avons dit qu'à des gays très sûrs dont on sait qu'ils ne vont pas cafter. Un de nos amis ne le sait que depuis 3 ans à peu près (on le lui a dit), alors qu'il nous connait depuis plus de dix ans. Nous sommes très discrets sur l'inceste mais pas du tout sur l'homosexualité largement déclarée.

Je précise que je n'ai connu sexuellement qu'une seule femme, la mère de mon fils. Et lui n'a jamais eu d’expérience hétérosexuelle du tout.

Nous avons 59 et 35 ans.


Nous ne vivons pas dans un petit village où il serait plus difficile de cacher que nous sommes père et fils. Le fait de vivre en ville, même si elle n'est pas très grande (juste assez pour la discrétion), est un gros avantage.

Nous n'avons pas quitté la région parisienne pour échapper à nos anciennes connaissances mais par souci de vivre dans un meilleur environnement et un meilleur climat. Nous avons choisi le Pays Basque parce que nous le connaissions déjà pour y avoir passé des vacances. Et nous sommes en plus proche de l'Espagne. Il est évident que nous en avons profité pour vivre au grand jour notre homosexualité sans l’inconvénient d'être démasqués d'être aussi incestueux dont vous faites remarquer que ce n'est pas très accepté y compris chez certains homos. Le fantasme du père est pourtant très encré dans notre milieu.

La différence de couleur de peau entre mon fils et moi joue pour beaucoup sur le fait que personne ne se doute de notre lien père/fils. Cela et le fait qu'il ressemble plus à sa mère. De plus, en public, il ne m'appelle que par mon prénom et ne m'appelle jamais "papa". Les rares fois où cela lui a échappé, les gens ont pris cela pour un surnom affectif dû à notre différence d'âge. Quand nous sommes à la maison, ou ailleurs mais seuls entre nous, il m'appelle "papa". C'est aussi le nom réservé quand nous faisons l'amour.

Comment cela a commencé ? Le plus naturellement du monde. Je ne l'y ai jamais forcé.

J'ai toujours été homosexuel et avait déjà beaucoup d’expérience lorsque j'ai rencontré sa mère lors d'un voyage professionnel en Guyane. A l'époque, j'avais une autre profession que d'être pizzaïolo. J'étais commercial pour une grosse entreprise mais peu importe.

Elle et moi nous sommes fréquentés et nous avons fini par coucher ensemble. C'était ma première fois avec une femme. Mais je n'ai connu qu'elle par la suite. Nous avons gardé contact après mon retour en métropole. Elle m'y a rejoint après s'être rendu compte qu'elle était enceinte. Mon fils est quand même né en Guyane car sa mère le souhaitait. J'ai fini par m'installer moi aussi en Guyane quelques années avant de rentrer en métropole définitivement après la séparation d'avec sa mère.

Nous n'étions pas marié. J'ai repris ma vie d'homosexuel (je ne l'avais pas vraiment arrêtée, juste mise un peu en sommeil, car la Guyane est très homophobe je trouve et sa mère ne savait pas pour moi).

J'ai réussi à obtenir la garde de mon fils quand il avait 10 ans et il est venu vivre avec moi en région parisienne. Il a ainsi découvert que j'étais homo. Comme lui aussi avait ce penchant, il me l'a dit et nous en avons parlé. Mon fils était très dégourdi et très en avance physiquement parlant, sa puberté ayant débuté de bonne heure. Puis un matin au réveil, il est venu se glisser dans mon lit, nous avons parlé puis cela a dérapé. Il avait effectivement 12 ans, moi 36. Cela dure depuis 23 ans.

Je précise que je ne n'étais pas son premier partenaire, il avait eu quelques expériences de baiser avec la langue, de fellations et de branlettes mais sans pénétration. Cette chose s'est faite avec moi.
Et avant que vous ne posiez la question, oui, il nous arrive de le faire avec d'autres, ensemble (quelquefois) ou séparément (généralement).


Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog de vos relations ou de vos fantasmes avec un homme de votre famille, ou avec un homme plus âgé ou plus jeune que vous, qui pourrait être votre père ou votre fils, ou témoigner de votre passage de l'hétérosexualité à l'homosexualité ou de votre coming-out, ou encore si vous souhaitez raconter une histoire bandante mettant en scène un jeune avec un homme mature ou des membres mâles d'une même famille, vous pouvez m'envoyer un message à l'aide du formulaire qui se trouve à droite ou du lien E-mail qui se trouve sur mon profil Blogger.











Bonne journée - Bonne semaine - Bisous à tous.

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. Bonsoir Xersex,

      Je suis bien d'accord avec toi. D'ailleurs, je suis un peu jaloux de ce jeune homme qui a un si sympathique papa.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  2. un très beau témoignage , très émouvant...c'est beau !
    Merci les photos son superbes comme d'habitude
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christian,

      C'est vrai que c'est un beau témoignage, très émouvant, mais que malheureusement tout le monde ne peut pas comprendre. Les gens sont tellement prompt à juger et condamner. Pourtant, n'est-ce pas pire lorsque des parents tournent le dos à leurs enfants et les jettent à la rue pour la seule raison qu'ils sont homos (ou pour toute autre raison, d'ailleurs) ?

      Bonne soirée - gros bisous.

      Supprimer
  3. Cette histoire est très particulière. Je ne peux pas dire que je suis un grand fan de l'inceste, mais là, il s'agit d'une relation entre adultes consentants. Et entre adultes consentants HOMOSEXUELS, ce qui me rend cette affaire plus sympathique que s'il avait s'agit d'un inceste hétérosexuel (beurk !!!).
    C'est une chose (l'inceste) que je ne cautionne pas pour mon propre cas. Mais si certains HOMOS y trouvent leur bonheur pourquoi pas.
    L'inceste hétérosexuel, c'est autre chose. Cela doit engendrer des désagréments trop lourd à porter, c'est pourquoi je suis TOTALEMENT contre. Et cela me ferait plutôt gerber.

    Je suis quand même moins choqué par cet inceste que par l'âge du fils de l'auteur du commentaire quand tout a commencé entre eux.
    12 ans, c'est très jeune. Il est vrai que l'auteur semble dire que son fils n'en était pas à sa première expérience homosexuelle quand ils ont franchi ensemble le pas de l'inceste. Il semblerait donc qu'il ne l'ait pas forcé. Admettons, après tout rien ne permet d'en douter.

    Mais peut être que je suis jaloux de la précocité de ce gamin aujourd'hui devenu adulte et qui est toujours homo.
    Je n'ai pas été aussi précoce. Je n'ai couché avec ma copine pour la première fois qu'à l'âge de 20 ans bien que je sortais avec elle depuis l'âge de 15 ans. Le sexe a tué notre relation puisque on a rompu 6 mois après. J'ai bien sûr connu d'autres femmes par la suite. Et ma première fois avec un homme à 36 ans.
    Je suis exclusivement homosexuel maintenant (je n'aime plus du tout les femmes) et j'ai 49 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Charlie,

      Merci pour ton message et ton témoignage.

      Il est vrai que le fils était très jeune quand tout à commencé. Toutefois, si je me mets dans l'état d'esprit où j'étais à cette âge, je peux dire que je l'envie d'avoir eu un papa si cool. Par contre, quand je regarde cela avec mon regard d'adulte, ça me pose problème. Pour autant, il ne m'appartient pas de juger et encore moins de condamner ce papa. Eux seuls, et plus particulièrement le fils, peuvent apprécier la valeur de ce qu'ils vivent et du bonheur que ça leur apporte. Et, je n'ai aucune raison de douter quand ils me disent que cela leur convient et les rend très heureux.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Salut à tous ceux qui lisent ce blog

      Je remarque au fur et à mesure des lectures que de nombreux gays ou même bisex rejettent l'inceste hétérosexuel alors qu'ils sont plus conciliant avec l'inceste homo.
      Je ne sais pas à quoi cela tient et ce n'est qu'une remarque. Je partage cet opinion bien qu'étant bisexuel. Avant j'étais plus attiré par les femmes sans me priver de ce que que les hommes pouvaient m'apporter de plaisir. Avec le temps, les joies du sexe entre mecs (je les aime musclés et surtout bien montés) m'ont finalement mieux comblées que le sexe hétéro. Mais je suis quand même bisexuel alors il m'arrive encore de coucher avec des femmes.

      Je ne suis pas ignorant de l'inceste. Lorsque nous étions adolescents, il nous est arrivé mon frère et moi de nous branler et de nous sucer et cela régulièrement. Par contre jamais de pénétration anale entre nous. Nous avons arrêté vers l'âge de 18 ans.
      Nous avons 14 mois d'écart et je suis l'ainé. Mon frère est complétement gay, il n'a jamais essayé avec une femme. Nous nous entendons très bien mais nous n'éprouvons pas le besoin de baiser ensemble à nouveau.

      Supprimer
    3. J'ai oublié de dire que l'histoire de AD et SD ne me donne pas de boutons. Ils sont assez grands pour savoir ce qu'ils peuvent vivre. Et c'est une histoire d'amour visiblement. L'âge du fils ne me choque pas non plus. Certains sont plus précoces que d'autres. Quelqu'un a dit sur ce blog récemment que les gays sont souvent plus précoces que les hétéros. C'est également mon avis.

      Damien, j'adore ton blog et y viens toujours avec plaisir. Mais c'est mon premier commentaire.

      Supprimer
    4. Salut Sandro,

      Merci pour ton message, tes compliments et ton témoignage.

      Tu as raison de relever que les réticences de ceux qui s'expriment dans les commentaires à l'égard de l'inceste hétérosexuel sont assez importantes. C'est sans doute lié au fait que les relations hétérosexuelles sont liées dans notre inconscient à la procréation ce qui n'est de toute évidence pas le cas des relations homosexuelles qui sont dès lors plus ludiques ou sportives :)

      Avec les techniques actuelles de contrôle des naissances, je pense que les craintes qu'on avait auparavant de mettre au monde des enfants dégénérés ne se justifient plus vraiment. Ce n'est de toute façon pas moi, qui ne suis pas intéressé par les relations hétérosexuelles, qui jetterai la pierre aux hétéros incestueux :)

      Bonne fin de soirée - Bonne nuit - Bisous.

      Supprimer
  4. L'inceste je ne le pratique pas. Je ne connais personne de ma famille avec qui pratiquer. Mais cela m'excite beaucoup car j'ai été converti à l'homosexualité par deux frangins jumeaux et incestueux qui étaient les fils de mes voisins.
    J'étais à l'époque un homme père de famille et marié de 33 ans. Ma femme était sympa, assez jolie et excellente maman pour nos bambins. Je n'étais pas un mec toujours très sérieux et je l'ai trompé quelquefois avec d'autres femmes avant notre mariage et pendant. Ce n'était pas régulier mais c'est arrivé plusieurs fois. Ma femme ne se doutait de rien.
    A la recherche de nouveau plaisir, j'ai essayé diverses choses telles que les plans avec deux gonzesses, les plans SM (une seule fois car j'ai vraiment pas aimé et j'ai eu trop de marque au point que j'ai dû faire croire à ma femme que j'avais chuté dans un escalier) et quelques autres trucs.
    Et puis j'ai remarqué que les jumeaux de mes voisins, qui avaient à l'époque 17 ans, n'arrêtaient pas de me reluquer et faisaient en sorte que je les remarque. J'ai fini par comprendre qu'ils étaient pédés. Je me suis dit pourquoi pas et un jour je leur ai proposé de m'accompagner voir une démonstration de cascadeur si leurs parents étaient d'accord.
    Le trajet jusqu'au site de cascade m'a confirmé que les deux frères étaient pédés et je leur ai fait comprendre que j'étais d'accord pour le faire avec eux même si c'était la première fois pour moi. Cela les a fait marrer.
    Après le spectacle de cascadeur, nous nous sommes dépêchés de quitter le site et de se trouver un coin tranquille en pleine nature pour baiser. De vrais salopes qui n'hésitaient à se bouffer la bite, le cul, s'embrasser et s'enculer. Ils m'ont aussi sucé, embrassé (j'y étais réticent au début) et ils m'ont laissé les enculer.
    Après on est rentré à la maison et ils m'ont dit qu'on pouvait recommencer quand je voulais. Ce que nous avons fait souvent pendant 4 ans. Y compris chez eux en l’absence de leurs parents ou chez moi en l'absence de ma femme et des enfants. Sinon on faisait çà dans la nature.
    Après ma famille et moi avons déménagé et tout c'est arrêté. Du moins avec eux puisque j'ai fait en sorte de faire des rencontres homosexuelles avec d'autres mecs après mon déménagement. Pendant les 4 ans ou j'ai baisé avec eux je n'ai pas connu d'autres hommes. Et c'est aussi avec eux que j'ai été passif pour la première fois. Ils ont mis tout de même presque deux ans à me décider pour que je me laisse faire.
    De temps en temps je continuais à tromper ma femme avec d'autres femmes mais pas si souvent.
    Quelques années après ma femme a su que je l'avais trompé avec une gonzesse qu'elle connaissait. Elle ne me l'a pas pardonné et m'a foutu dehors. On a divorcé.
    Je suis presque homo à 100 % maintenant. Presque parce que je baise avec des femmes 1 ou 2 fois par an.
    J'ai 45 ans et je suis assez discret sur ma sexualité, personne de ma famille ne sait que je suis devenu homo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Bertrand,

      Merci pour ton témoignage très intéressant.

      Baiser avec des jumeaux fait partie des fantasmes de beaucoup mais, pour toi, ce n'est pas un fantasme mais une réalité. En plus, si je comprends bien, ce sont eux qui ont fait toute ton éducation à l'homosexualité :)

      Par contre, il me semble que baiser avec une connaissance de ta femme, c'était plutôt imprudent. Note qu'on peut avoir les
      mêmes problèmes en baisant avec des connaissances de son copain. Généralement, les gens ne savent pas tenir leur langue, et certains se font même un plaisir de parler pour foutre le bordel dans le ménage des autres.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer