samedi 26 septembre 2015

L'homosexualité est-elle compatible avec la fidélité ?


Bonjour les hommes !

Est-il vrai, comme je l'entends parfois dire autour de moi, que les homos sont moins fidèles que les hétéros ? D'après certains, les gays seraient même incapables d'être fidèles. Ce serait en quelque sorte incompatible avec leur nature. Mais, vu que certains - peut-être les mêmes - prétendent que l'homosexualité est contre-nature, je ne sais pas trop ce qu'il faut en penser.


Je me méfie des préjugés, des vérités toutes faites qui ne s'appuient sur aucune base sérieuse si ce ne sont des impressions personnelles difficiles à vérifier.

Ainsi, d'après certaines études, les femmes seraient en général plus fidèles que les hommes. Cela pourrait d'ailleurs se justifier, entre autres, par la différence du fonctionnement hormonal. Ce n'est par exemple un secret pour personne que la femme n'ovule qu'une fois tous les 28 jours (en moyenne) alors que l'homme produit des spermatozoïdes en permanence. Les besoins sexuels des femmes seraient donc moins importants que ceux des hommes. Cela dit, toute règle à ses exceptions, il y a des nymphomanes à l'appétit sexuel débridé comme il y a aussi des hommes peu enclins aux plaisirs du sexe :)


Mais, un homme est un homme et, quelles que soient l'orientation sexuelle, la couleur de la peau ou l'origine, j'imagine que les hommes sont constitués de la même manière. Alors, qu'est-ce qui pourrait justifier une fidélité plus grande des hétérosexuels ?

L'occasion fait le larron, dit-on. Ainsi, les homos qui n'ont pas de charge de famille, qui n'ont pas à rentrer rapidement à la maison pour s'occuper des enfants, qui n'ont pas à craindre les cris hystériques d'une femme délaissée et/ou jalouse, ont peut-être plus de liberté et plus souvent l'occasion de batifoler en dehors du couple officiel.

Par ailleurs, ne pourrait-on pas évoquer une différence de mentalité entre homosexuels et hétérosexuels, une ouverture d'esprit différente, une autre vision de la sexualité et du couple ?
Il s'agit ici d'une hypothèse que j'émets sans vouloir la généraliser. Il y a évidemment des hétérosexuels qui ont une conception très ouverte de la sexualité et des homosexuels très attachés à la fidélité au sein de leur couple.

Les opposants au mariage pour tous ont souvent souligné que les couples homosexuels n'étaient pas comparables aux couples hétérosexuels. J'ai tendance à être d'accord avec eux sur ce point, Le couple hétérosexuel est généralement basé sur la volonté de constituer une famille, c'est-à-dire un papa, une maman et des enfants, ce qui demande une stabilité certaine et par conséquent un minimum de fidélité. Le couple homosexuel n'est quant à lui pas basé sur la volonté de reproduction, les gays ne se mettent donc pas en couple pour stabiliser une sexualité féconde mais pour consolider un attachement affectif qui va au-delà de la sexualité. Dans cette optique, je crois que la notion de fidélité se conçoit différemment. La fidélité sexuelle ne serait alors que secondaire, voire sans importance, la fidélité au projet de vie commun étant toutefois essentielle. Mais, les couples hétérosexuels ne commencent-ils pas à s'inscrire eux aussi dans une telle optique ?


Et puis, toute la question réside dans le sens qu'on donne au mot fidélité. La fidélité se résume-t-elle à à n'avoir qu'un seul et unique partenaire sexuel ? Ça me semble à la fois un peu court et très frustrant.

En ce qui me concerne, je n'ai que faire d'un homme qui ne baise qu'avec moi et qui, en retour, me demanderait de ne baiser qu'avec lui. Ça me fait une belle jambe d'avoir un tel homme si je ne peux pas compter sur lui quand j'ai réellement besoin de soutien pour faire face aux difficultés de la vie ou si je ne peux pas tout simplement partager avec lui les petits bonheurs quotidiens comme aussi les peines quand elles surviennent.

Pour moi, la fidélité n'a rien à voir avec le sexe (ou si peu). C'est la confiance indéfectible que je peux avoir dans mon partenaire, savoir qu'il est toujours là pour moi, que je suis prioritaire et qu'il peut laisser tomber ses activités en cours si je l'appelle au secours, et réciproquement.

Cette fidélité me semble bien plus importante, et épanouissante, qu'une fidélité sexuelle emprunte de jalousie qui nous priverait inutilement, mon partenaire et moi, de nombreux moments de plaisirs quand nous ne pouvons pas être ensemble.













Bon weekend à tous !

33 commentaires:

  1. Il ya des couples ouvertes dans le sexe qui vont à merveille (Je le rencontre dans mon club des sexe).
    chaque couple est un monde à elle!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Xersex,

      Je pense comme toi que chaque couple peut avoir ses critères dans lesquels la fidélité sexuelle n'est pas forcément requise, et ça peut très bien fonctionner. Dans le sauna que je fréquente, je vois plusieurs couples, certains viennent pour avoir un troisième partenaire ou faire une partouze, mais pour d'autres, c'est chacun de son côté ce qui ne les empêche pas de repartir ensemble après avoir pris du bon temps avec d'autres :)

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
    2. Pour moi, ce serait la situation idéale, mais elle devrait être partagée dans un cadre serein et confiant, par tous les deux.

      Supprimer
    3. Tout à fait, il faut que les deux partenaires soient sur la même longueur d'onde sinon ils ne resteront pas longtemps ensemble. ce sont des choses sur lesquelles il faut se mettre d'accord et si c'est pas possible, il vaut mieux repartir chacun de son côté à la recherche d'un autre partenaire :)

      Supprimer
  2. il n'y a pas de "différence", bien des homos sont fidèles ! mais les relations homos sont plus facile, alors qu'une femme fait des manières, avec un mec, ça se décide vite, on baise ? oui, non, ok ! donc cela semble moins fidèle, en fait, c'est plus simple, et ne pas confondre aimer un amour, et baiser une fois avec un mec qui fait envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Badinguet,

      Bien sûr, il y a beaucoup d'homos qui sont fidèles, comme il y en a aussi beaucoup qui sont jaloux et exige de la fidélité sexuelle de la part de leur partenaire. De l'autre côté, il y a aussi beaucoup d'hétéros qui sont infidèles, nous en avons d'ailleurs quelques témoignages ici. Quand on se demande si les homos sont plus infidèles que les hétéros, c'est évidemment en moyenne :)

      Tu as bien sûr raison de faire la différence entre l'amour et le sexe. C'est en cela que je posais la question du sens donné au mot fidélité. On peut être très fidèle en amour et n'accorder aucune importance à la fidélité sexuelle, c'est du moins ce que je crois.

      Tu as sans doute aussi raison de dire que les mecs font moins de manières et que c'est généralement plus simple. Mais, là aussi il y a des exceptions, des homos qui sont pire que des femmes quand ils font des crises de jalousie à leur mec :)

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  3. Salut Mister Damien!

    Je te souhaite un bon, beau weekend!

    A bientôt ;)

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mister Opti-Mystic !

      Je te remercie et te souhaite une bonne fin de journée ainsi qu'une très agréable semaine.

      Bisous.

      Supprimer
  4. Bonsoir

    La fidélité n'est pas obligatoirement synonyme d'exclusivité. J'ai une carte de fidélité Leclerc mais rien ne m'empêche de faire mes courses chez Intermarché ou chez Carrefour.
    Et en matière de couple, c'est pareil. Il y a des couples hétéro ou homo fidèles dans le sens d'exclusivité. D'autres (ou du moins l'un des partenaires du couple) ne le sont pas.
    Des gars ont témoigné fréquenter le milieu échangiste bisexuel en compagnie de leurs épouses. Ce n'est pas de l'exclusivité mais ce n'est pas de l'infidélité puisqu'ils vont voir ailleurs ensemble.
    Les couples homosexuels qui recherchent un plan à trois ou plus et le font ensemble, ce n'est pas de la tromperie, ce n'est pas vraiment de l'infidélité et ce n'est surtout pas de l'exclusivité.
    L'exclusivité n'est pas très répandue chez les homos. C'est incontestable. Elle existe chez certains et ceux qui n'y croient pas sont des imbéciles ou disent cela seulement pour se rassurer des petites trahisons qu'ils peuvent faire à leur conjoint. Quand tout est fait dans le dos de l'autre, c'est de l'infidélité. Quand il y a commun accord c'est de la non exclusivité.
    Les bisexuels eux ne sont pas par définition exclusifs. Certains bi séparent les genres, soit ils baisent gays, soit ils baisent hétéros mais pas tout en même temps. D'autres mélangent les genres ne serait-ce que de temps en temps. On a lu certains exemples divers sur le blog.
    S'ils ne sont en aucun cas exclusifs, les bisexuels ne sont pas pour autant obligatoirement infidèles à leur conjoint ou conjointe. Là aussi, lu des exemples sur le blog.
    Je me rappelle un petit débat sur le fait que les hommes sont plus sexuels que les femmes et les homos plus sexuels que les hétéros. J'y avais exposé mon point de vue. Je veux juste rappeler que je suis d'accord avec cela.
    Il y a des exceptions dans l'autre sens mais dans les règles générales, c'est cela.
    Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les homos ne soient pas obligatoirement exclusifs envers leurs conjoints. Quant aux gays célibataires ils ne vont pas être exclusifs ! Envers qui ? Leur main droite ?
    Avec Lionel, nous ne le sommes pas. Il nous arrive de faire des plans avec d'autres. Comme on ne le fait pas séparément, ce n'est pas de l'infidélité. Par contre je n'apprécierais pas du tout si Lionel faisait cela dans mon dos. Et vice-versa.
    Mon fils Cyrille et mon gendre Stéphane ont le même fonctionnement. Pas exclusifs mais pas infidèles. Je pense que c'est souvent le cas dans les couples homos. Si tu fais cela dans le dos de l'autre, il y a un malaise dans le couple, non ?
    Dans les grandes lignes en fait, mon cher Damien ZobàDada, nous sommes assez d'accord sur ce qu'est la fidélité. Elle peut s'exprimer de différentes manières suivant les couples ou les individus.
    Par contre je ne suis pas d'accord avec toi sur la question du mariage. En quoi un mariage homosexuel est-il différent d'un mariage hétérosexuel ? Je te rappelle que je suis deux fois divorcé de mariages hétéros et que je suis récemment marié dans un couple homo. Je n'en vois aucune différence.
    Le mariage ne sert pas seulement à fonder une famille. On peut fonder une famille sans être marié. Des couples hétéros mariés ne veulent parfois ne pas avoir d'enfants. Et des tas d'homos veulent avoir des enfants ou en ont. Je ne vois pas pourquoi ils devraient s'en priver quand ils peuvent en faire (quelle que soit la façon) ou en adopter.
    Lionel souhaite devenir père. Je vous avais dit dans mon dernier post avant notre mariage que Lionel avait un projet que je soutenais.
    Je ne serai pas père de cet enfant à venir. Je ne serai qu'un beau père. Nous réfléchissons à la meilleure façon d'y parvenir (nous avons d'ors et déjà rejeté l'adoption, trop long et trop aléatoire). Je vous en reparlerai peut être.
    J'arrête là pour aujourd'hui.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour François et merci pour ta participation si judicieuse à ce débat.

      J'aime bien la distinction que tu fais entre la fidélité et l'exclusivité. Tu es particulièrement fort en sémantique.

      Pour le mariage, d'un point de vue strictement formel et juridique, je te suis parfaitement. J'ai d'ailleurs toujours été un fervent partisan du mariage pour tous.
      Là où nous divergeons sans doute, c'est dans la conception imaginaire du mariage que, je crois, beaucoup se font. Je pense que pour beaucoup d'hétéros, bien sûr pas pour tous surtout s'ils n'en sont pas au premier, l'idée qu'ils se font du mariage inclus la fondation d'une famille avec à la clé le fait d'avoir des enfants (mariage = famille = enfants bien sûr conçus de manière naturelle si possible). C'était d'ailleurs, je pense, un argument très présent dans le débat sur le mariage pour tous.

      Même si de plus en plus d'homos désirent avoir des enfants et si, dans ce cadre-là, le mariage peut sembler le meilleur cadre, ils n'auront jamais la possibilité de faire ces enfants de manière naturelle par leurs relations sexuelles. Pour avoir ces enfants, il faudra les adopter ou faire appel à une mère porteuse. Cela signifie concrètement que leurs relations sexuelles (conjugales ou extra-conjugales) n'entrent pas en ligne de compte pour la concrétisation de ce projet. Dès lors, le besoin d'exclusivité devient accessoire.

      Pour dire les choses autrement, un hétéro qui va baiser une autre femme que la sienne risque d'aller faire des enfants ailleurs et donc menacer la stabilité de sa famille. Par contre, l'homo qui baise tout azimut ne risque évidemment rien.

      Bien sûr, avec les méthodes de contraceptions actuels, les risques ne sont plus ce qu'ils étaient auparavant. Mais on sait très bien que les mentalités évoluent beaucoup moins vite que les progrès scientifiques et médicaux. Il n'empêche que je terminait mon paragraphe sur ce sujet en disant : "Mais, les couples hétérosexuels ne commencent-ils pas à s'inscrire eux aussi dans une telle optique ?" Ce qui signifie que je suis bien conscient de ce que tu dis.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
    2. Bonsoir mon cher Damien,

      Je ne comprends pas bien ce que tu nommes "la conception imaginaire du mariage". Je ne comprends même pas du tout. Il est normal pour un couple hétéro marié (ou non d'ailleurs) de vouloir fonder une famille. C'est naturel ! Mais le mariage n'oblige pas à avoir des enfants. Certains couples en désirent mais ne pourront pas en avoir pour diverses raisons, médicales généralement. D'autres ne veulent pas d'enfants et se marient quand même.
      Il est vrai que certains ont des enfants qu'ils ne méritent pas. Surtout à notre époque où des tas de cons ont des gosses dont ils ne s'occupent pas et qui n'ont aucune éducation.
      De plus en plus d'homos veulent des enfants. Certains, comme moi, en ont du fait qu'ils ont eu une vie hétéro ou bisex avant. Je ne suis pas d'accord avec toi lorsque tu dis que des homos qui veulent des gosses doivent passer par le mariage qui te semble le meilleur cadre. C'est faux ! certains gays adoptent sans être en couple. D'ailleurs avant la loi du mariage pour tous les gays qui adoptaient se faisaient passer pour des célibataires même s'ils ne l'étaient pas.
      La solution de la mère porteuse est interdite en France alors ceux qui en passent par là vont à l'étranger.
      Il y a d'autres solutions. S'entendre avec une lesbienne désireuse d'avoir un enfant ou avec une hétéro qui ne veut pas s’embarrasser d'un mec. C'est sans doute la solution que nous allons choisir. Enfin, quand je dis nous, c'est surtout Lionel.
      Sinon c'est sûr, comme tu dis, "l'homo qui baise tout azimut ne risque évidemment rien" (de faire des gosses à un autre mec). Dommage, ce serait très amusant !!!!!!

      Pour en finir avec la fidélité et l'exclusivité, chacun vit comme il veut. Il faut seulement ne pas oublier que quand on est en couple, il y a un minimum de respect envers l'autre. Si chacun permet à l'autre d'être infidèle, soit avoir l'autorisation de baiser chacun de son côté sans la présence du conjoint (hétéro ou homo). Il n'y a aucun problèmes. Le problème ne vient que quand cela se fait dans le dos de l'autre et que celui-ci se sente trahi quand il le découvre.

      Bisous mon Damien
      A bientôt

      Supprimer
    3. Bonsoir François,

      "La conception imaginaire du mariage" est la façon dont la majorité des gens imaginent le mariage, ou si tu préfères l'image qu'ils se font du mariage. Ainsi, quand on demande à des personnes d'associer d'autres mots au mot "mariage", le mot "enfant" revient fréquemment. Je n'ai jamais dit que cela n'était pas normal. J'ai uniquement dit que cette association du mariage avec le projet d'avoir des enfants ne venait pas de la même manière quand on envisageait le mariage homosexuel. Où as-tu lu que je pensais que le mariage hétérosexuel obligeait à avoir des enfants ou que tous les hétéros se mariaient pour avoir des enfants ? J'ai pourtant bien écrit qui si c'était le désir de la majorité (ce que tu reconnais être normal) ce ne l'était bien sûr pas de tous.
      Pour ce qui concerne ceux qui ont des enfants qu'ils ne méritent pas, je suis d'accord avec toi mais c'est un autre débat.

      Avant de dire que tu n'es pas d'accord avec moi, tu devrais relire ce que j'ai écrit. Ainsi, je n'ai jamais dit que les homos qui voulaient avoir des gosses devaient passer par le mariage. Ce n'est déjà pas le cas pour les hétéros, je ne vois donc pas pourquoi ce devrait l'être pour les homos. Je n'ai pas davantage dit que c'était le meilleur cadre, j'ai écrit que ça pouvait sembler être le meilleur cadre.
      Mes propos n'avaient pas pour objet de juger ou débattre sur le cadre idéal pour avoir des enfants mais de souligner le fait que les homos ne pouvaient pas faire eux-mêmes leurs enfants et donc que leur sexualité n'intervenait pas à ce niveau. En d'autres mots, les hétéros font des enfants en utilisant leur sexualité (je ne dis pas que leur sexualité ne sert qu'à ça !) ce qui n'est pas le cas des homos. C'est là et uniquement là que je vois une différence entre le couple hétéro et homo. Il me semble que c'est une évidence qu'on ne peut pas nier. Dans le point de mon billet qui t'a fait réagir, je n'ai fait qu'émettre l'hypothèse que cette différence-là pourrait peut-être expliquer une approche de la fidélité sexuelle dans les couples homos différente de celle des couples hétéros.

      Je sais très bien qu'il n'est pas nécessaire d'être en couple (marié, pacsé ou libre) pour pouvoir adopter. L'adoption par les célibataires (qu'ils soient homo ou hétéro ne change rien) a toujours été possible. C'est d'ailleurs un excellent moyen pour une personne sans descendance de transmettre son patrimoine en évitant des droits de successions exorbitant à son héritier.

      Si la solution de la mère porteuse est interdite en France, les arrangements entre "amis" ne le sont pas et je pense qu'ils se sont faits de tout temps dans la plus grande discrétion. Je n'ai personnellement aucun problème avec ça.

      Enfin, je suis bien d'accord sur le fait qu'il appartient à chaque couple de décider ce qui lui convient le mieux et donc ce qui convient le mieux aux deux partenaires, dans le respect mutuel évidemment.

      En réalité, je pense que nous sommes plutôt sur la même longueur d'onde mais que je m'exprime peut-être mal, au point de donner à penser que je dis le contraire de ce que je veux dire.

      A bientôt - Bisous à toi et à Lionel.

      Supprimer
    4. Bonsoir Damien

      J'ai peut être mal lu tes propos ou je ne les ai pas compris.
      Mais effectivement, nous semblons être d'accord au moins sur les grandes lignes.

      Bisous, je ne m'attarde pas sur le blog, je suis très fatigué ce soir

      A bientôt

      Supprimer
    5. Passe une bonne nuit, François.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
    6. Salut François

      Je trouve cela vraiment bien de ta part d'accepter que Lionel puisse avoir un enfant alors que vous êtes mariés depuis peu.
      Si j'ai bien compris c'est donc avec une femme (lesbienne ou non) que Lionel compte avoir cet enfant. C'est sans doute pour cela que tu dis que tu ne seras pas un père mais seulement un beau père, je suppose.
      Puis-je te demander comment vous comptez procéder, enfin surtout Lionel ? Savez-vous déjà avec qui Lionel souhaite faire cet enfant ?
      Et que pense ton fils Cyrille et ton gendre Stéphane de tout cela ? Penses-tu qu'eux aussi pourraient être intéressés par avoir un enfant ?

      Je te remercie d'avance, François pour tes réponses et je t'embrasse.

      A bientôt

      Supprimer
    7. Bonsoir Corentin,

      Moi aussi, je trouve que c'est chouette de la part de François d'accepter que Lionel devienne papa et le soutienne dans son projet. C'est vrai que, quand on aime vraiment quelqu'un, on ne demande que son bonheur.

      Et toi, aurais-tu aussi envie d'être papa ? Si c'était le cas, Philippe te soutiendrait-il dans ce projet ?

      Bonne soirée et gros bisous à toi et à Philippe.

      Supprimer
    8. Bonsoir ZobàDada

      Oui, j'aimerais bien être un papa, d'une fille si possible mais un garçon conviendra aussi. A moins que j'ai les deux; qui sait !
      C'est une chose dont nous avons déjà discuté avec Philippe mais sans plus jusqu'à présent. Je viens de lui poser la question s'il me soutiendrait. Il m'a répondu que tout est possible, pourquoi pas.
      Mais si cela doit se faire ce ne sera pas avant quelques années. Mais pas question de coucher avec une fille pour ça. Quoi que ce serait l'occasion d'essayer, on ne sait jamais. Je préfère ne pas y penser pour l'instant.

      Bisous

      Supprimer
    9. Merci pour ta réponse, Corentin. C'est très sympa.

      Je comprends bien ta position. Chaque chose en son temps, effectivement. Vous avez déjà eu votre lot d'émotions ces derniers mois et il faut vous donner un peu de temps à deux avant de penser être à trois (ou quatre). Et puis, tu es encore jeune.

      Heureusement, il ne faut pas obligatoirement coucher avec une fille pour avoir des enfants. On peut très bien passer par l'insémination artificielle, surtout si tu peux trouver une amie lesbienne d'accord pour partager la parentalité avec toi.

      Bonne fin de soirée et bonne nuit à vous deux.

      Bisous.

      Supprimer
    10. Bonsoir Corentin et ZobàDada,

      Je vous remercie tous les deux. Il n'y a aucune raison que je ne soutienne pas Lionel dans ce projet. En fait, je connais ce projet depuis le début de notre relation. Nous avons parlé de beaucoup de choses et cela en faisait partie. C'était juste entre parenthèse jusqu'à présent car ce n'était pas le bon moment. Maintenant, tout roule aussi bien pour notre couple qu'à son niveau professionnel. Il vient de se mettre à son compte (un autre projet enfin réalisé) et croule sur les demandes de ses clients. Il peut donc aborder le sujet de la paternité sereinement. Il se sent prêt.

      Comme je l'ai dit, nous avons rejeté l'adoption. La mère porteuse c'est interdit en France et Lionel ne se voit pas faire çà à l'étranger. Il ne veut pas se faire arnaquer. De toutes manières nous ne sommes pas trop pour, mais certains n'ont pas le choix.
      Alors il faut trouver une lesbienne en mal d'enfant ou une hétéro qui ne veut pas s'embarrasser d'un mec. Une de ses amies hétéro aurait été d'accord mais elle est tombé enceinte entre temps en se faisant sauter par un gars d'un soir. Lionel n'a pas apprécié. Nous ne connaissons pas d'autres femmes dans notre entourage amical qui pourraient faire l'affaire ou qui seraient susceptible d'accepter. Nous devons faire donc appel à une inconnue. A mon avis, mais Lionel ne le partage pas complétement, il aura plus de chance à trouver une candidate lesbo plutôt qu'hétéro. Il est évident qu'il faudra trouvé une candidate avec qui le courant passe bien, sinon ce n'est pas la peine de se fourrer dans la merde.
      Après il faudra déterminé dans quelles circonstances se fera cet enfant. Rapport sexuel ou fécondation par éprouvette.
      Et tout çà ce n'est pas vraiment facile.
      En ce qui concerne Cyrille et Stéphane, tous deux pensent que Lionel a raison si c'est ce qu'il veut. Cyrille approuve le fait que je ne serai qu'un beau père pour cet enfant.
      Pour eux mêmes, c'est une chose à laquelle ils réfléchissent mais c'est plutôt non pour l'instant. J'avoue que j'aimerais assez que mon fils fasse de moi un grand-père. Je réussirai peut être lui mettre cette idée en tête.

      Je vous tiendrais au courant de l’évolution de tout ceci. Je vous souhaite une bonne nuit.

      Bisous

      Supprimer
    11. Bonsoir François,

      Je suppose que Lionel tient à être le père biologique de l'enfant sinon il aurait pu envisager d'assumer la paternité de l'enfant que sa copine hétéro a fait avec un inconnu d'un soir. Ca m'aurait semblé une belle solution tant pour lui que pour l'enfant qui n'aura jamais de père. Mais bien sûr il n'aurait pas été le père biologique et ça se serait donc apparenté à une adoption mais en plus simple puisqu'il lui aurait suffit de reconnaître l'enfant à la naissance.

      Trouver une bonne candidate parmi les inconnue ne me semble pas évident et, je suis d'accord avec toi, ce n'est pas la peine de se fourrer dans la merde avec une personne peu sérieuse qui contestera le droit de garde de Lionel en réclamant une pension alimentaire exorbitante, ou jouera je ne sais quel tour de cochon.

      C'est vrai que tu seras le beau-père de cet enfant (le mari du père) mais, vu que Lionel a l'âge de ton fils, tu seras aussi en quelque sorte comme un grand-père pour lui.

      Bonne fin de soirée - Bisous.

      Supprimer
    12. Bonsoir François

      Je te remercie pour ta réponse.
      Ce ne doit pas être facile à faire de trouver la mère de son enfant. Il faut se connaitre depuis un certain temps pour être sûr d'aller jusqu'au bout avec elle. D'autant plus que la fille doit penser la même chose. J'espère néanmoins que Lionel arrivera à ce qu'il souhaite.
      Au sujet de ton fils et son compagnon, c'est plutôt non pour l'instant mais tu dis toi même qu'ils y réfléchissent. Tout espoir n'est donc pas perdu qu'ils te fassent grand-père. Je te le souhaite fortement.

      L'idée de ZobàDada n'est pas mauvaise, Lionel aurait pu reconnaitre la paternité de l'enfant de sa copine. Mais peut être qu'elle ne le souhaitait pas ? Comme tu dis que Lionel n'a pas apprécié je suppose que lui non plus ne voulais pas de cette solution.

      Je t'embrasse très fort

      Supprimer
    13. Mon idée n'était qu'une possibilité parmi d'autres mais elle ne pouvait fonctionner que si Lionel et sa copine pouvaient l'envisager et en discuter au préalable. Je comprends que Lionel n'a pas apprécié que sa copine fasse un enfant avec un inconnu sans en parler avant avec lui. A bien y réfléchir, c'est un mauvais départ car si elle commence déjà par décider toute seule de faire l'enfant, il est fort probable qu'elle continuera à fonctionner ainsi pour tout ce qui concerne l'éducation de l'enfant dans laquelle Lionel risque de n'avoir jamais son mot à dire.

      D'un autre côté, si Lionel préfère avoir un enfant de son propre sang, je peux le comprendre. C'est évidemment une décision personnelle qui n'appartient in fine qu'à lui.

      Bisous.

      Supprimer
    14. Bonsoir Corentin, gros bisous.
      Je ne savais pas que tu souhaitais avoir des enfants. Je vois que tu préférerais avoir une fille. C'est étonnant mais je te le souhaite.

      Bisous

      Supprimer
    15. Bonsoir,

      Il n'était pas question pour Lionel de reconnaitre l'enfant d'un autre. Lui et son amie n'en ont même pas discuté. Ce que Lionel n'a pas apprécié c'est que l'amie en question tombe enceinte alors que tout les deux s'étaient entendus pour en faire un ensemble. Résultat la gonzesse va élever son gosse toute seule mais c'est sans doute ce qu'elle souhaitait.
      Lionel n'est pas fâché avec elle, ils sont toujours amis. J'apprécie moi aussi cette fille mais elle connaissait Lionel avant moi, elle est donc avant son amie à lui . Il a surtout été déçu parce que cela retardait le fait de devenir père et de repartir à la case départ pour trouver une mère. Corentin a raison quand il dit qu'il faut se connaitre un peu avant de faire un enfant ensemble.

      Quand au sexe de l'enfant, Lionel n'a pas de préférence.

      Bisous

      Supprimer
    16. Bonsoir François,

      Merci pour ces précisions qui confirme ce que je pensais à savoir que Lionel souhaite avoir un fils de son sang. C'est un choix que je comprends tout à fait et qu e je respecte.

      Pour ma part, je n'envisage pas du tout d'avoir des enfants, du moins pas pour le moment, mais je sais très bien que c'est un des grands regrets de mon père de ne pas avoir un petit-fils pour perpétuer sa lignée et son nom. Il y a bien sûr les enfants de ma sœur mais ce n'est pas la même chose pour lui puisqu'ils ne portent pas son nom. Mais bon, il s'en est fait une raison.

      Bonne fin de soirée et bisous à vous deux.

      Supprimer
  5. De dire que les homos ne sont pas stables n'est que pure spéculation

    J'ai dans mon entourage des couples gays ensemble depuis pour certains 15 ans - 20 ans et 27 ans

    D'autre part ceux-ci sont fidèles et amoureux comme au premier jour !

    Par contre chez mes collègues hétéros là plus part baise ailleurs que ce soit les filles où les garçons

    Sans compter tous les bisexuels qui sont mariés et qui vont tremper leur biscuit avec les mecs !

    Donc oui les gays peuvent être fidèles

    Bisous bel Homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette participation au débat et de confirmer que les homo ne sont pas moins stables que les hétéros.

      Tout comme toi, je suis convaincu qu'il ne manque pas d'exemples d'hétéros infidèles.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
  6. oups j'ai commencé un commentaire assez long je l'avoue...et pffff...il a disparu... je ne sais pas si tu l'a reçu ...
    si oui dis moi le je le terminerai..sinon tant pis...je le recommencerais un peu plus tard...
    bisous !
    J'ai bien aimé cet article qui incite à la réflexion je l'avoue...Fidèles ou pas, les amis surtout restez "couverts"...on a qu'une vie et on a pas le droit de prendre de risque, ni pour soi-même et encore moins pour celui avec qui on partage sa vie.
    Bises à vous tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, mon cher Christian, je n'ai rien reçu. J'en suis désolé pour ton long commentaire qu'il faudra réécrire.
      Cela m'arrive parfois aussi de voir mon commentaire disparaître au moment où je l'envoie. Aussi, j'ai pris l'habitude de le copier avant de le publier.

      Tu as raison, on n'a qu'une vie et, si on n'y tient pas pour soi-même ou si on aime jouer avec le feu, il faut quand même assumer ses responsabilités pour protéger son (ou sa) partenaire.

      Bisous.

      Supprimer
  7. Bonsoir Damien,

    Je ne commente pas souvent ton blog, et c'est un tort. C'est pourquoi je prends le temps ce soir de réagir à ton article, qui se révèle vraiment intéressant.

    En fait, je partage ton avis sur la fidélité: la fidélité amoureuse/affective est la plus importante. La fidélité sexuelle est très belle aussi, mais une sexualité libérée consentie par les deux parties l'est tout autant. En fait, je pense que chacun fait comme il veut, tant que tel ou tel agissement ne fait pas souffrir l'autre. Chacun sa conception, on vit sa vie de couple comme on l'entend sans donner et recevoir de leçon. :-)

    Bonne soirée, et plein de bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Leather boy,

      Merci pour ta visite et ta participation au débat.
      Tu es arrivé à dire l'essentiel en quelques mots. C'est exactement ainsi que je vois les choses.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer