jeudi 23 juin 2016

Gilles et le copain de sa fille


 Les vacances sont souvent l'occasion de petites aventures coquines et, l'an dernier, Gilles en a profité pour se faire le petit copain de sa fille. Il nous l'a raconté dans les commentaires de l'article du vendredi 8 janvier. J'ignore s'il a pu récidiver depuis lors et si ce jeune garçon est encore avec sa fille. Si Gilles passe à nouveau sur ce blog, il nous dira certainement où il en est maintenant.


L'été dernier, j'ai réussi à me faire le petit ami de ma fille. Il a dix-neuf ans et me donnait des gaules impressionnantes depuis des mois chaque fois que je pensais à lui. A chaque fois, je me branlais. Encore maintenant, il est dans mes pensées à chaque branle.

J'avais une furieuse envie de me le faire. Aucune importance qu'il soit le petit ami de ma fille, il devait être à moi malgré tout. Je désirais le baiser et qu'il me baise aussi. Je me faisais des tas de films dans la tête. Je pensais bien pourtant qu'il n'avait jamais touché un mec. Je me trompais sur ce point.
Au mois d’août, ma femme et ma fille se sont absentés pour un weekend entier pour rendre visite au fils que ma femme a eu d'un premier mariage. Je n'y suis pas allé parce que mon beau fils et moi ne sommes pas en bon terme depuis qu'il avait fracasser ma voiture empruntée sans mon autorisation. Il avait quitté le domicile à la suite de ça.

Le petit ami de ma fille, avec qui je m'entendais bien est venu déjeuner avec moi le samedi midi comme je lui avais proposé. On a discuté de choses et d'autres et j'ai ensuite orienté la conversation sur le sexe. On s'est marré. Je lui ai raconté certaines de mes aventures sexuelles (hétéro) notamment celles de la période de mon service militaire. Je lui ai dit que tout cela devait bien rester entre nous. En confiance, il m'a raconté sa découverte du sexe et quelques une de ses rencontres féminines avant ma fille. J'ai orienté la conversation vers des sous entendus homos. Il s'est d'abord montré sur la défensive mais au bout d'un moment il s'est laissé aller à des confidences sur le fait qu'il s'était déjà branlé en compagnie d'autres mecs. J'ai dit que c'est une chose commune chez les gars, on fait tous ça, moi compris. J'ai alors révélé avoir déjà branlé des mecs. Il m'a dit que lui aussi. Je lui ai demandé s'il était allé plus loin. Devant ses dénégations peu convaincantes, j'ai insisté en précisant que j'avais déjà sucé des mecs et que j'en avais même enculé un (plusieurs en fait, mais il ne fallait pas trop le brusquer en en disant trop). Il a admis avoir sucé des bites mais rien d'autre.

Mais j'ai quand même réussi mon coup. On a baisé tout le reste de l'après midi. Je l'ai laissé m'enculer (première fois pour lui) et je l'ai persuadé de me laisser le baiser (première fois pour lui aussi). On a remis le couvert plusieurs fois. On s'est interrompu pour le dîner, regarder un peu la télé et on a remis ça avant de dormir (il a passé la nuit avec moi).

Le dimanche a été également sexuel. Il est rentré chez lui avant que ma femme et ma fille ne reviennent à la maison en fin d'après midi.

Nos rapports depuis sont tout à fait normaux comme si rien ne s'était passé. C'est notre secret. Malheureusement, il n'a jamais voulu qu'on le refasse alors qu'il a adoré. Il sait ce que je ressens pour lui mais ne veut pas continuer avec moi par rapport à ma fille. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas entretenir de relations à la fois avec moi et ma fille.

Mais je suis patient comme mec. Je n'ai pas renoncé et je pense qu'un jour on le refera.

Je le pense parce que parfois il me regarde bizarrement et fait des allusions gays mine de rien.

On verra bien ce que l'avenir nous apportera.


C'est vrai que je suis assez chaud. Et oui, je prends de gros risques dans cette histoire. Mais vous connaîtriez David (c'est son nom), vous comprendriez mieux pourquoi j'ai pris le risque. Quand tu le vois, tu ne peux que bander. Il appelle le sexe. Ça m'a fait ça dès la première fois que je l'ai vu.

Avec ma fille, ils sont en couple depuis 18 mois à peu près. Mais quand j'ai baisé avec lui, cela faisait environ un an qu'ils étaient ensemble. Ils se sont rencontrés en juillet 2014 dans une fête foraine.

Il n'est pas le premier petit ami de ma fille mais il est sa première relation vraiment sérieuse (et la plus longue). Quant à David, il a connu d'autres filles avant la mienne et je pense que pour lui aussi c'est sa première relation importante.

Mais, ils n'ont que dix-neuf ans, ils ne resteront peut être pas ensemble.


Bien sûr, je ne voudrais pas que ma fille ou ma femme (surtout ma fille) apprennent cela. Mais je le voulais et j'ai eu satisfaction.

Je sais qu'il a aimé. Nous avons assez gémi de plaisir ensemble pour que cela me serve de preuve sur ce qu'il a ressenti. Et ces regards et les quelques allusions gays qu'il fait de temps en temps me font penser qu'on le refera quoi qu'il en dise pour l'instant. Je serais patient.

Ce jour là, je compte bien faire le nécessaire pour l'accrocher pour de bon.


Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog d'une aventure que vous avez ou que vous avez eue avec un autre homme de votre famille, ou avec un homme beaucoup plus jeune ou plus âgé que vous, vous pouvez envoyer un message à l'aide du formulaire de contact qui se trouve à droite.


12 commentaires:

  1. Moi aussi mes gendres me font bander. J'ai deux filles et leurs conjoints respectifs ont tous les deux des corps sublimes. Ils doivent également être bien montés voire très bien montés à ce que je peux voir de la bosse dans leurs pantalons.
    Je me suis découvert homosexuel sur le tard et il est hors de questions que je me révèle à mes gendres. Je préfère rêver en silence et me masturber en m'imaginant passer du bon temps avec eux.
    Je m'amuse avec d'autres quand je le peux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fantasmer et te masturber en pensant à tes gendres est certainement le meilleur moyen de ne pas te mettre tes filles à dos jusqu'à la fin de tes jours. Il est évident que Gilles a pris d'énormes risques. Je ne suis pas convaincu que le jeu en vaut la chandelle. Il vaut mieux t'amuser avec d'autres comme tu le fais. Quand on est en manque de beaux mecs, il vaut mieux aller les chercher ailleurs que dans le lit de ses filles.

      Supprimer
  2. il y a parfois l'inverse, j'ai connu un mec de l'est,il a 5 enfants, après son divorce, assez difficile, il a fréquenté des mecs, souvent des jeunes, dont un pendant 3 mois. quelques temps après, une de ses filles lui présente son ami, en vue de mariage, et l'ami était le jeune amant de papa ! ni l'un, ni l'autre n'ont rien dis. le mariage a duré 15 ans,le divorce est en cours, je lui ai dis qu'il pouvait reprendre son amant,pas besoin de présentation a la famille, il est connu ! je n'ai pas de fille,mais ça me choquerais un peu d'avoir un gendre qui fut mon amant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas banal comme situation. Ayant toujours été homo pur jus, je n'ai pas d'enfant mais si une de mes nièces m'avait présenté un fiancé qui aurait été mon amant ou que j'aurais vu dans le milieu gay, je n'aurais pas apprécié car j'aurais douté qu'ils puissent être heureux en ménage. Pour mes neveux par contre, cela ne m'aurait pas dérangé qu'ils se mettent avec un mec que j'aurais connu avant.

      Supprimer
    2. Mon cousin qui a le même âge que moi et avec qui j'ai fait mes premières armes dans l'homosexualité quand nous avions une quinzaine d'années, a été confronté à la même situation dont parle Badinguet.
      Pour ma part, je suis toujours resté homo tandis que mon cousin a aussi testé le sexe opposé au point de se marier. Il a eu deux filles de ce mariage. Après quelques années, il a fait son coming out et a divorcé (dans cet ordre). Ces filles étaient encore petites à l'époque. Elles savent donc que leur père est homo.
      Devenue adulte, sa fille ainée a commencé a sortir avec un gars de son âge, 24 ans ans à ce moment là, et l'a présenté tour à tour à ses parents.
      Son père a alors reconnu dans ce petit ami, un jeune type avec qui il avait eu l'occasion de baiser à plusieurs reprises deux ou trois ans auparavant. Le jeune l'a aussi reconnu mais ils ont fait comme si de rien n'était.
      Il s'est alors posé pour mon cousin le dilemme de prévenir ou pas sa fille sur la réalité concernant son petit ami. C'était délicat.
      Mon cousin m'a demandé mon avis mais je ne savais pas quoi lui répondre. J'étais partagé par ma solidarité avec le petit ami en tant qu'homo et par la sollicitude envers la fille de mon cousin à cause de nos liens familiaux.
      Finalement, mon cousin a décidé de ne rien dire à sa fille en attendant de voir si cette relation devenait sérieuse ou pas. Mon cousin a tout de même eu une discussion à part avec le petit ami mais celui-ci ne semblait pas vouloir se séparer de ma petite cousine.
      Cela a duré quelques mois (moins d'un an) et ils se sont finalement séparés d'eux mêmes au grand soulagement de mon cousin.
      Après cette rupture, mon cousin a baisé à nouveaux avec le jeune à quelques reprises après que celui-ci l'ait sollicité. Mais là aussi cela n'a pas duré.
      Il semblerait que ma petite cousine n'ait jamais su que son ex petit ami préférait le sexe entre mecs. Et c'est bien mieux comme ça.

      Supprimer
    3. Merci pour ce témoignage, Paul.
      En parler en toute franchise avec le garçon plutôt que tout dire à sa fille était certainement ce que ton cousin avait de mieux à faire. Heureusement, les jeunes se sont rendu compte suffisamment tôt que ça ne pouvait pas coller entre eux.

      Supprimer
    4. Pour les témoignages de Badinguet et Paul, ce doit être assez gênant comme situation si on ne s'y attend pas. Les pères gays sont comme les autres, ils veulent protéger leur progéniture.
      La situation aurait été différente, à mon avis, si à la place d'une fille c'était un garçon qui s'était mis à avoir une relation avec un ex de papa. Quoique cela dépend !
      Certains, confrontés à cette situation, auraient fait bonne figure, pour d'autres ce serait mal passé.

      Quant à l'histoire de l'anonyme ci-dessous, le papa de la fille avait sans doute une idée derrière la tête. Menacer son gendre en ayant une érection n'est pas anodin à mon avis.
      Cela aura au moins eu le mérite d'être un révélateur pour notre ami anonyme même si cela lui a pris du temps.

      Supprimer
    5. Je suis entièrement d'accord avec toi, François. Un père normalement constitué, qu'il soit hétéro ou homo, veut toujours ce qu'il y a de mieux pour ses enfants.
      Je pense aussi que le père de la copine de l'anonyme avait quelque chose derrière la tête, peut-être une pulsion sodomite à laquelle il n'a pas pu résister en pensant que notre ami anonyme serait réceptif. Celui-ci n'ayant pas réagit comme il le souhaitait, le père a trouvé une parade pour s'en sortir "avec les honneurs".

      Supprimer
  3. bonjour,
    en lisant ce texte je ne peu pas m'empêcher de partager mon experience :
    j'avais 16 ans et j'avais une petite copine "sérieuse" comme on dit à cet age là. mes parents s'opposaient à ce qu'elle vienne dormir a la maison, au debut des années 80 cela n'était pas aussi courant que de nos jours, mais par contre, ses parents a elle n'y voyaient aucun inconvenient.
    c'était lors du troisième week end ou je dormais chez elle, les soirées dans la chambre étaient assez chaudes et c'était ici mes premieres experiences, au dimanche matin alors que ma copine était partit avec sa mere pour chanter a l'église, je me suis retrouvé seul avec le père et le petit frère qui lui,dormait encore, son père était un homme fort et massif et sans rien y comprendre il a commencé a m'empoigner et a me coucher au sol, impossible de résister à une tel force. il m'a plaqué assez violement au sol, impossible de me débattre, j'étais sur le ventre et lui sur moi de tout son poids en me maitrisant les mains, je ne savais pas ou il voulait en venir, je ne savais pas si c'était une blague ou quelques choses de plus grave. tout en me maintenant plaqué fermement au sol il a baissé mon pantalon juste assez pour mettre mes fesses a l'air, j'ai commencé a protester assez fort mais il m'a vite fait comprendre d'arrêter, et il a mis son sexe en érection dans ma raie, il était sur moi de tout son poids et je ne pouvais rien faire, il avait son gland juste contre mon anus, s'il l'avait voulu, en un coup de reins il me l'enfonçait, mais au lieu de ça il ma juste dit a l'oreille ces mots que j'entend encore à mon oreille comme si c'était hier : "si tu fait pleure ma fille, rien qu'une fois seulement, je t'encule, t'as compris ?"
    après ca il s'est relevé calmement et a quitter la piece, je suis resté quelques minutes immobile au milieu du salon, les fesses a l'air, le temps de comprendre ce qui s'étais passé puis je me suis refroqué.
    tout cela n'a pas duré plus de cinq minutes et j'étais complètement sonné.
    par la suite, il a toujours fait comme si rien ne s'était passé, il a continué à être aussi sympa qu'il l'avait été avec moi auparavant, seulement j'avais cet epee de Damocles au dessus de ma tête en permanence et quant avec ma copine ça allait mal, j'entendais la voix du père mon oreille. j'avoue avoir été soulagé quant c'est elle qui a mis un terme a notre relation car je voulais l'a quitter depuis plusieurs semaine mais je n'osais pas.

    en tout cas, meme si je ne l'ai pas vu, j'ai toujours eu le souvenir de ce sexe chaud entre mes fesses, et plus tard, bien plus tard ces souvenirs m'ont poussé à expérimenter des plaisirs homosexuel, mais depuis six seulement, j'aime tellement cela que je regrette de ne pas en avoir profiter plus tot, aujourd'hui a 52 ans je profite toujours de ces plaisirs, pas assez souvent malheureusement, en étant marié ça ne facilite pas les rencontres, de plus mon age rebute mes éventuels partenaires, mais lorsque l'occasion se présente j'aime a proposer mes fesses a de jeunes hommes vifs et fougueux.

    je profite de ce message pour féliciter le créateur de ce site découvert trop récemment et ou je prend énormément de plaisirs, j'aimerais cependant voir d'avantage de papa passif, et pourquoi ne pas créer une partie rencontre ?

    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, ami anonyme, et merci pour ce message. Il se peut que le père de ta copine te soupçonnait d'être homo et voulait le vérifier en voyant ta réaction au contact d'une grosse bite chaude entre tes fesses. Mais c'est quand même un comportement très étrange. J'aurais voulu voir sa tête si son jeune fils s'était réveillé plus tôt et avait surpris la scène. A mon avis, il n'en aurait pas été fier. Un autre que toi se serait fait une joie de faire pleurer sa fille rien que pour avoir le plaisir de sentir la grosse bite du père dans son fion.

      Supprimer
  4. mmmmmmmmmmmmmmmm tout celà m'allume et me fait bander...bonne branle les amis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, mon cher Conrad. Il y a ici des témoignages très bandants. On n'imagine pas tout ce qui peut se cacher comme désirs sexuels derrière les volets clos des chaumières ;o)

      Supprimer