lundi 13 juin 2016

L'amour n'a pas de limite, la haine non plus malheureusement !


 Une fois de plus le fanatisme haineux a frappé faisant au moins 50 morts et 53 blessés au Pulse, un club gay d'Orlando en Floride. Nous tenons ici à marquer notre soutien aux victimes et à leurs familles.


Le Pulse d'Orlando a été fondé en 2004 des suites d'un drame familial: sa co-fondatrice et co-propriétaire, Barbara Poma, issue d'une famille italo-américaine, raconte sur le site de l'établissement avoir perdu son frère John en 1991, emporté par le sida. Il s'agit alors pour Barbara Poma de rendre hommage à un être cher prématurément disparu tout en "réveillant les consciences" sur la cause des personnes LGBTI et la prévention du virus HIV du sida.


Le tireur a été identifié par les médias comme Omar Mateen, un citoyen américain d’origine afghane, âgé de 29 ans. Le tireur a agi seul et a été tué lors d’un échange de coups de feu avec la police. Il aurait fait allégeance au groupe Etat islamique. La fusillade a été revendiquée par Daech. Il y avait 300 personnes au Pulse juste avant le carnage.


Le président Barack Obama a condamné comme «un acte de terreur et de haine» la pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis. Les drapeaux sur tous les bâtiments fédéraux seront mis en berne en hommage aux victimes. Une minute de silence à travers tous les Etats-Unis est respectée ce dimanche à 18 heures, soit minuit, heure française.


Fait exceptionnel connaissant les positions du Vatican sur l'homosexualité, le pape a exprimé son «exécration» face à la «haine insensée» du tireur.
«Le terrible massacre qui a eu lieu à Orlando, qui a fait de très nombreuses victimes innocentes, a suscité chez le pape François et chez chacun de nous des sentiments très profonds d’exécration et de condamnation, de douleur, de trouble devant cette nouvelle manifestation d’une folie meurtrière et d’une haine insensée», selon son porte-parole, le père Federico Lombardi.

Le massacre d'Orlando s’inscrit dans un contexte de mesures anti-homosexuelles croissantes aux Etats-Unis. Ce durcissement est particulièrement notable depuis un an: le 26 juin 2015, la Cour suprême à Washington a légalisé le mariage homosexuel, une décision historique qui est restée en travers de la gorge de millions d’Américains conservateurs.


6 commentaires:

  1. Malheureusement, il y en aura d'autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains bien que ce ne soit que le début malheureusement et que des années sombres nous attendent.

      Supprimer
    2. hélas, c'est si vrai!!!

      Supprimer
    3. C'est pourquoi nous devons résister et ne pas céder à la violence à notre tour. Il faut que l'amour sous toutes ses formes ait le dernier mot.

      Supprimer
  2. Vianney Colette13 juin 2016 à 15:59

    Triste monde que le notre où on tue juste pour le plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un monde dans lequel la violence est la norme, omniprésente dans tous les divertissements, et où l'amour est présenté comme un dérèglement.

      Supprimer