mercredi 1 juin 2016

Théo et Hugo dans le même bateau à cause d'un garçon sur le boulevard


 La proposition que Corentin nous a faire d'ouvrir une rubrique "Cinéma gay", pour présenter des films traitant de l'homosexualité et en discuter, a rencontré un accueil favorable des visiteurs. Un premier article a été publié le mardi 24 mai. En voici un deuxième pour vous présenter deux films qui passent actuellement dans les salles et un troisième, plus ancien, à regarder en Streaming.


Sorti le 27 avril, "Théo et Hugo dans le même bateau" est toujours à l'affiche.  J'ignore s'il y sera encore longtemps mais, si vous prévoyez une sortie cinéma, il ne faudrait sans doute pas tarder à aller le voir. Il m'a été chaudement recommandé en commentaire sur le blog "Guy Mauve" par notre ami Christian B.


Dans les sous-sols d’un sex-club parisien, les corps d’hommes s’entremêlent, se consomment et se consument. Théo y aperçoit Hugo, l’approche et l’embrasse bientôt. Soudain, la passion les emporte. Le désir les foudroie. Le sexe fait place à l’amour ou à son illusion, et leur étreinte est orgasmique. Ils quittent le club ensemble, vaguant, divaguant, dans les rues vides du Paris nocturne. Ils doivent alors faire face à la réalité qui les rattrape. Peuvent-ils se faire confiance ? Leurs attentes se rencontrent-elles ?



La critique est élogieuse. Pour "à Voir à Lire", c'est le film gay le plus important depuis "L’inconnu du Lac" qui exhume dans la pornographie et la dépravation le plus beau de l’homme, l’amour.
Œuvre puissamment charnelle, transpirant d’érotisme, Théo & Hugo est une proposition de cinéma fascinante qui va diviser le public. Certains conservateurs s’acharneront à décrier une dépravation underground, inhérente au milieu gay (sic), et d’autres y verront l’un des plus grands manifestes à l’amour, à travers une rencontre inopinée et un coup de foudre fusionnel dans un bordel homo parisien.
Lors d’une intrigante séquence souterraine, hors du monde et des contingences du réel, le spectateur est plongé dans une subtile mise en abîme, invité à la fiction de cinéma et placé au cœur d’un dispositif de voyeurisme alors qu’ébats et orgies masculines se déploient explicitement à l’écran. La démarche ne souffre d’aucune complaisance, sur fond de musique techno hypnotique et une photographie amniotique de couleurs bleue et rouge. La chorégraphie des corps s’offusque de toute vulgarité. Les âmes errantes s’offrent les unes aux autres jusqu’à une extase qui prend la forme d’une rencontre entre Théo et Hugo, deux jeunes gens qui vont filer ensemble à travers la nuit dans les rues du Paris de l’Est, d’abord dans l’ivresse d’un amour naissant, puis la peur au ventre de l’inconnu, en direction des urgences. Et si Hugo, séropositif, avait contaminé Théo qui a fait l’erreur, dans un moment d’abandon, de vivre l’instant sans protection ?

"Boulevard" est le dernier film dans lequel Robin Williams a joué avant de tirer sa révérence. Il est sorti le 18 mai en France où vous pouvez le voir actuellement sur grand écran.

Si Nolan et sa femme Joy vivent sous le même toit, ils font chambre à part depuis longtemps. Employé de banque modèle, Nolan affiche pourtant un air absent et se montre insensible à une promotion. Rien ne semble pouvoir combler le vide de son existence.
Un soir, alors qu'il circule le long d'une avenue déserte, il fait la rencontre de Léo, jeune homme écorché. Rattrapant le temps perdu, Nolan retrouve un nouveau sens à sa vie et décide enfin de ne plus se mentir...



Hormis pour la prestation de Robin Williams, la critique est mitigée. Les inRocks octroient un 4/5 à ce film qu'ils jugent émouvant.
C’est une situation toujours un peu ingrate pour un film que d’endosser le statut d’ultime rôle d’une star défunte, d’autant plus quand ladite star jouit d’une aura telle que celle de Robin Williams, et que sa mort n’est pas survenue à un moment où on l’attendait.
Boulevard, d’une façon assez discrète et inattendue, arrive pourtant à assumer cet état imprévu d’épitaphe pour l’interprète d’Hook et de Mrs. Doubtfire – films de pères reniés, luttant pour reconquérir le cœur de leur progéniture ; films aussi dont justement la progéniture cinéphile a bien grandi, et qu’on ne regardait quasi plus.
Dans Boulevard, Williams aurait pu avoir des enfants mais n’en a pas eu. Reclus dans un mariage fade et vieillissant, il se découvre une affection de plus en plus passionnée pour un jeune gigolo, qui se prend au jeu de ce vieil homme ne demandant aucune faveur sexuelle, souhaitant seulement le regarder, lui faire la conversation.
Ce qui surprend le plus, c’est le platonisme du film, qui ne consomme pas l’amour ressenti par le personnage, mais interroge plutôt le désamour dont il fait l’objet – d’où le fait qu’on se sente, tristement, mais de façon très belle et mélancolique, coupable lorsque le noir se fait.

Sorti en 2002, "À cause d'un garçon" est un téléfilm français réalisé par Fabrice Cazeneuve et que Corentin nous recommande. J'en ai trouvé sur YouTube une version sous-titrée en anglais afin que nos visiteurs étrangers puissent suivre le film plus aisément.


Vincent a 17 ans et est un jeune homme sans problèmes : bon élève, discret, sportif et beau, il sort avec une jeune fille que tous convoitaient. Mais Vincent vit dans le mensonge depuis longtemps. En réalité, Vincent aime les garçons et surtout Benjamin, un nouvel élève bien mystérieux. Un jour Vincent découvre un graphiti sur un mur du lycée le traitant de " pédé ". Son homosexualité est alors dévoilée au grand jour et sa vie est profondément bouleversée...



Je n'ai pas de critique presse pour ce film. Toutefois, comme vous avez la possibilité de le regarder ici, vous allez pouvoir vous faire votre propre opinion. N'hésitez pas à nous la communiquer .


Si cette rubrique "Cinéma gay" vous intéresse, sachez que vous pouvez aussi y participer, en nous proposant des films que vous avez vus et appréciés, ou dont vous auriez entendu parler et que vous aimeriez voir.


Si vous avez déjà eu l'occasion de voir les films actuellement en salles évoqués ici, "Théo et Hugo dans le même bateau" et "Boulevard", n'hésitez pas à nous en parler et à nous dire ce que vous en avez pensé. Ca nous fera plaisir.


16 commentaires:

  1. Je n'avais jamais entendu parlé de "Théo et Hugo" mais cela donne envie de le voir. Encore faut-il qu'on trouve le moment pour aller au cinéma, ce que je n'ai pas fait depuis la sortie du dernier "Star Wars".

    De même, je ne savais pas que "Boulevard" était le dernier film de Robin Williams.

    Quant à "A cause d'un garçon", comme j'ai dit l'autre jour, nous sommes tombés dessus avec Philippe en zappant. Il nous a manqué les quinze ou vingt premières minutes mais on a trouvé très bien. On vous le conseille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aurions aussi aimé voir "Théo et Hugo dans le même bateau" mais il n'est plus à l'affiche dans notre région. Il faudra attendre qu'il sorte en DVD ou qu'un ciné-club le mette au programme. Par contre, il reste quelques régions où le film est encore programmé. Vous pouvez voir s'il est encore programmé près de chez vous en allant sur Allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=241557.html

      "Boulevard" a été tourné en 2014, peu avant la mort de Robin Williams. Il est sorti l'an dernier aux Etats-Unis et seulement maintenant en France. Apparemment, il n'est pas encore dans les salles en Belgique.

      Nous avons aussi beaucoup aimé "A cause d'un garçon". Merci de nous avoir refilé le tuyau.

      Supprimer
    2. Vous souvenez-vous de Jonathan, le client qui m'a dragué il y a quelques semaines ?
      Et bien, il est revenu ! Il est arrivé ce matin à l'hôtel mais je ne l'ai vu que ce soir au moment où il est venu prendre son repas au restaurant. A midi il n'a pas déjeuner à l'hôtel.
      Il n'arrêtait pas de me regarder mais il était assis à une table dont je ne devais pas m'occuper. Je suis allé quand même lui dire bonsoir. Il avait l'air content.
      Je n'étais pas de service au bar comme la dernière fois où il est venu, alors on a pas pu parlé autant.
      Du coup il m'a attendu à la sortie du boulot pour pouvoir me parler. C'était un peu gênant devant les collègues alors je suis parti direct à ma voiture mais je n'ai pas démarrer tout de suite pour qu'il puisse me rejoindre. Pour voir !
      On a discuté, il me draguait. Je lui ai dit que j'avais un mec. Cela ne le dérangeait pas du tout. J'ai accepté quand même d'aller boire un verre avec lui dans un bar hors de l'hôtel. Je l'ai emmené avec ma voiture. On a discuté. Il veut qu'on baise ensemble, il me l'a carrément dit.
      J'ai répondu qu'il n'y aurait rien entre nous parce j'ai Philippe. Je l'ai ramené à l'hôtel après qu'on a bu un verre et je suis rentré chez moi où Philippe dort ce soir. J'ai tout dit à Philippe. Il n'est pas fâché.
      Jonathan est un mec sympa et assez correct puisqu'il ne m'a obligé à rien même s'il m'a dit qu'il ne baisserait pas les bras puisqu'il a envie de moi.
      Il repart demain après-midi. Je verrai la prochaine fois qu'il séjournera à l'hôtel s'il me drague encore. Sinon je deviendrais bien ami avec lui. Mais pour çà il faudra que je le présente à Philippe. Cela me semble plus normal.

      Supprimer
    3. Oh la la, Corentin, tout cela me laisse un peu perplexe. J'ai l'impression que ce Jonathan ne te laisse pas indifférent. Sinon, pourquoi l'aurais-tu attendu dans ta voiture pour ensuite aller boire un verre avec lui ? Pourquoi voudrais-tu devenir son ami et le présenter à Philippe ? De son côté, il est clair que ce n'est pas ton amitié qu'il cherche mais un plan cul pour agrémenter ses soirées en solitaire quand il est en déplacement. A toi de voir où tu mets les pieds. Cela dit, si ce gars te plait et si tu le présentes à Philippe, et qu'ensuite il y a affinité réciproque, il peut y avoir des petits extras à trois qui fonctionnent très bien sans mettre les couples en danger. J'en ai fait quelques fois l'expérience.

      Supprimer
    4. C'est vrai, Jonathan ne me laisse pas indifférent mais pas seulement parce qu'il est beau mec. Je le trouve intéressant à la discussion.
      Je sais très bien qu'il cherche un plan cul.
      Pour un plan à trois avec Philippe, on verra. Il faudra d'abord qu'il lui plaise. Mais en tant qu'ami, ce pourrait être sympa aussi. De toutes façons si je couche avec lui, cela ne se fera qu'avec Philippe ou alors çà ne se fera pas.
      Et puis cela nous est déjà arrivé trois fois de faire des plans à trois. C'est pas trop souvent parce qu'on n'en a pas vraiment besoin. C'est nous deux d'abord.

      Supprimer
    5. L'essentiel est que tout soit bien clair par rapport à Philippe et que que les décisions soient prises à deux.

      Supprimer
  2. Encore Merci pour ces films !
    Continuez !

    RépondreSupprimer
  3. Aucun ciné à proximité vient à projeter "Théo et Hugo dans le même bateau", donc j'espère une sortie prochaine de ce film en dvd afin de pouvoir le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, tu es dans le même bateau que nous car les Ardennes ne sont pas mieux loties que la Moselle.

      Supprimer
  4. out of topic. J'aime la derniere image, pas seulement por l'eiaculation, mais car le barbu semble vraiment à un des mes amants préférés dans mon sex club! dont j'avais parlé chez toi dans une des mes contributions!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu choisis bien tes amants ! Je suppose qu'il te fait jouir autant que celui-ci.

      Supprimer
    2. ce mec me fait perdre l'ésprit, quand je le vois, mais malheureusement aujourd'hui je ne l'ai pas vu!

      Supprimer
    3. J'espère que tu as malgré tout pu te rassasier avec d'autres.

      Supprimer
  5. J'ai adoré Théo et Hugo... Un film à voir absolument... Je suis monté à Paris rien que pour çà quand il est sorti.
    Il devrait passer dans les lycées... Pour montrer les dangers des moments d'égarement quand on ne se protège pas ... C'est valable pour tout le monde y compris les hétéros... Mais aussi pour montrer la démarche qu'il faut engager après un rapport à risque... Et enfin pour montrer que l'amour le vrai, ignore les genres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en avais parlé sur Guy Mauve et ça la raison pour laquelle j'ai répercuté l'info ici dans la rubrique cinéma. Je t'en remercie beaucoup. J'espère qu'il sortira rapidement en DVD car je n'ai pas pu le voir en salle par ici.

      Supprimer