mardi 27 septembre 2016

Le témoignage de Lino qui baise avec son oncle


 Dans la série des témoignages, voici celui que Lino nous a confié dans les commentaires de l'article du vendredi 19 février.


Salut

J'aime le sexe incestueux homo. Je le fais avec mon oncle, le frère de ma mère. Il est marié et a deux fils, mes cousins. Mais il est quand même un gros pédé. Mes cousins ne sont pas homo. Tant pis pour eux. Ils n'auront pas l'occasion de goûter à la grosse bite (20 sur 5) de mon oncle, leur père.

J'ai découvert que mon oncle était homo un jour qu'il était passé à la maison. J'avais 16 ans.

Parti à la salle de bain se laver les mains, je l'ai surpris un de mes boxers sales sous le pif. Il était en train de le sniffer en se caressant le paquet. Quand il m'a vu, il a reposé le boxer dans le panier de linge sale en disant qu'il l'avait trouvé par terre. Mon œil ! J'avais très bien vu ce qu'il en faisait.

Le lendemain, je suis allé chez lui. Il bricolait dans la grange. Je lui ai dit texto que je l'avais vu renifler mon boxer en se caressant. Il a nié mais pas longtemps quand il a compris que ma découverte m'avait bien plu. J'étais gay mais pas beaucoup d’expériences. Je lui ai fait comprendre. Il m'a donné rendez-vous pour l'après-midi à un lieu qu'on appelle la croix de la taverne. J'y suis allé en vélo. Il m'a rejoint en voiture. J'ai planqué et attaché mon vélo et on est parti en voiture 3 kilomètres plus loin dans une baraque abandonnée et en ruine. On a baisé une bonne partie de l'après-midi. Il a voulu que je l'encule. Pour une première, c'était top.

Depuis on baise très souvent. Je suis majeur maintenant alors on va aussi à la chasse au mec ensemble.

Et si on aime baiser incestueusement c'est parce que c'est super excitant.


Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog d'une aventure que vous avez ou que vous avez eue avec un autre homme de votre famille, ou avec un homme beaucoup plus jeune ou plus âgé que vous, vous pouvez envoyer un message à l'aide du formulaire de contact qui se trouve à droite. Merci de préciser que vous acceptez la publication de votre témoignage sur le blog car nous ne révélons rien de ce qui nous est confié en privé sans l'accord de la personne concernée.





8 commentaires:

  1. Encore un qui aime sniffer des slips !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, en effet. Les effluves qui émanent des slips doivent avoir quelque chose de magique qui stimule la libido.

      Supprimer
  2. magnifique!!! et super badant tout cela!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout la dernière photo, je suppose :o)

      Supprimer
    2. Voilà une histoire qu'elle est bonne ! Bien dégeu l'inceste mais j'adore !

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est dégueu, l'inceste ? Mais non, quand chacun y trouve son plaisir et en redemande !

      Supprimer
    4. C'est ce que j'aurais aimer faire avec mon père que j'ai assez peu connu. Il s'est barré de la maison après la naissance de ma dernière soeur (on est quatre enfants) et on l'a jamais revu.
      Il était beau et était homo, c'est pour ça qu'il s'est barré. La pression était trop forte entre la sexualité et la famille musulmane française mais d'origine turque.
      C'est une de mes tantes qui me l'a dit.
      J'avais 6 ans quand il est parti. J'aurais pu parlé avec lui de notre homosexualité si je l'avais mieux connu. Je ne lui en veux pas parce que je comprends ce qu'il a dût subir. J'ai subi aussi mais je m'en suis mieux sorti car l'époque n'était pas la même et j'ai sans doute plus de caractère. Mais je suis né en France aussi, pas lui, ce qui pesait surement plus sur ses épaules qu'à moi.
      Avant je lui en voulais de nous avoir abandonné. J'ai idéalisé ce père à partir du moment où j'ai su qu'il était homo vers 18 ans. J'ai compris. J'ai même eu des pensées incestueuses pour lui.
      Je n'aurais jamais l'occasion de parler avec lui. Il est décédé alors que j'avais 15 ans mais je ne l'ai appris qu'il y a 6 ans en faisant des recherches.
      Ma mère le savait mais ne nous l'avait pas dit. Il était banni de notre existence à ses yeux.
      J'ai 27 ans et j'ai un copain de 35 ans depuis 2 ans. On ne vit pas ensemble pour des raisons pratiques concernant nos activités professionnelles qui nous obligent à vivre à 160 kilomètres l'un de l'autre. On se voit les weekends. Soit je monte chez lui soit il descend chez moi. En attendant de mieux nous organiser.

      Gökhan (qui veut dire "roi du ciel" en turc)

      Supprimer
    5. Bonjour Gökhan et merci pour ton message. C'est triste que ton père soit décédé si tôt car vous auriez certainement pu partager beaucoup ensemble (je ne parle pas de sexe) et certainement avoir une grande complicité l'un avec l'autre sachant que vous partagiez la même orientation sexuelle. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton copain, même si vous ne pouvez pas encore vivre totalement ensemble pour le moment.

      Supprimer